Skip to content

France: cinq enseignes de distribution ont commercialisé des laits infantiles contaminés

(AFP) – Cinq grandes enseignes de distribution françaises (Leclerc, Auchan, Intermarché, Système U, Carrefour) ont reconnu mardi et mercredi des failles dans leur procédure de rappel, dans certains de leurs magasins, de produits infantiles Lactalis contaminés aux salmonelles.

Le 21 décembre, Lactalis, premier groupe laitier français, a procédé au rappel à l’international de l’ensemble de ses laits et autres produits infantiles fabriqués dans son usine de Craon (ouest) depuis février 2017 après la découverte d’une contamination aux salmonelles. Au 20 décembre, Santé publique France avait recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose en France depuis mi-août, dont 31 ayant consommé un lait infantile de l’usine de Craon.

C’est d’abord Michel-Edouard Leclerc, patron du premier groupe français de distribution éponyme, qui a écrit mardi soir sur son blog qu’il ne pouvait « que constater et confirmer l’existence de défaillances dans les opérations de retrait effectuées par certains magasins de (son) enseigne ».

En dépit du rappel de produits lancé, 984 produits Lactalis ont été vendus par Leclerc. 

Ces boîtes, qui n’auraient pas dues être vendues, ont été achetées en France par 782 clients, dont 602 ont « déjà été identifiés » et « la moitié d’entre eux ont déjà été appelés », a précisé M. Leclerc.

Mercredi, le groupe français Auchan a annoncé dans un communiqué avoir vendu 52 boîtes de ce lait infantile Lactalis.

« Malgré le retrait effectif de 36.000 produits, 52 produits supplémentaires – des boîtes de lait infantile – ont échappé à la vigilance de nos équipes et ont été vendus après la date du rappel sur 28 magasins », écrit Auchan.

« Des clients ont d’ores et déjà été informés permettant le rappel des produits incriminés, les derniers clients sont en train d’être identifiés et contactés », a assuré Auchan.

Une autre grande enseigne française, Intermarché, qui compte 1.800 points de vente un peu partout en France, a elle annoncé mercredi arrêter « définitivement » des laits infantiles « Lactalis à la marque Milumel dans tous nos points de vente », en évoquant une « gestion chaotique de sa crise » par l’industriel.

Intermarché a indiqué faire « un point avec l’ensemble de nos points de vente » pour établir un bilan précis des produits concernés par les procédures de rappel qui auraient éventuellement été vendus. Le groupe a précisé qu’à « ce stade, nous avons deux produits qui nous ont été remontés par deux consommatrices ». 

Le groupe Système U a également annoncé mercredi avoir vendu 384 boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées de ses rayons. Le groupe a « instantanément procédé à l’appel des clients identifiés », a-t-il assuré dans un communiqué.

Enfin, Carrefour a lui aussi annoncé mercredi soir avoir commercialisé des produits Lactalis qui auraient dû être retirés des rayons.

« Un plan de contrôle a été mis en place dans l’ensemble des magasins pour s’assurer du retrait et de la destruction des produits concernés. Néanmoins, et malgré ces mesures de vigilance, 434 produits ont été vendus après le rappel », a indiqué le groupe de distribution dans un communiqué.

(Crédits photo : kupicoo / Istock.com )