Skip to content

Les animaux de compagnie seraient aussi touchés par l’exposition aux parabènes

(Relaxnews) – De récentes recherches ont révélé les effets inquiétants des produits chimiques présents dans les foyers sur la santé de toute la famille. Une nouvelle étude américaine montre que la santé des chats et des chiens d’appartement serait aussi exposée aux méfaits du parabène.

Nous savions déjà que les animaux de compagnie qui passent le plus clair de leur temps à l’intérieur enregistrent un nombre accru de maladies, comme le diabète, les maladies des reins et l’hypothyroïdie en comparaison avec les animaux qui vivent en extérieur. Certains avancent que ce risque accru découlerait de l’exposition aux produits chimiques présents dans les foyers. 

Le professeur Kurunthachalam Kannan du New York State Department of Health et une équipe de chercheurs de la State University of New York (Albany) et de la King Abdulaziz University (Arabie Saoudite) voulaient évaluer les effets des parabènes sur la santé des animaux domestiques. Pour ce faire, ils ont examiné 58 types d’aliments pour chiens et chats et ont recouru à 60 analyses d’urine pour voir si les animaux étaient exposés aux parabènes par le biais de leur alimentation. 

Les parabènes sont des conservateurs régulièrement utilisés dans les cosmétiques et les médicaments, mais leur utilisation est réglementée pour les produits de consommation, même pour les animaux de compagnie. 

Des recherches précédentes avaient montré que les parabènes étaient des perturbateurs endocriniens (PE) pouvant potentiellement interférer avec les hormones et nuire à la santé en affectant les systèmes neurologique et reproductif. 

Bien que des études précédentes avaient analysé si d’autres perturbateurs endocriniens, comme les métaux lourds et le bisphénol A, étaient présents dans les nourritures animales, peu d’études se sont intéressées aux parabènes dans ce type de nourriture.

Cette nouvelle étude a cependant trouvé que les parabènes, notamment le méthyl parabène (MeP) et ses métabolites étaient présents dans les 58 échantillons de nourriture pour animaux analysés et dans les 60 analyses d’urines d’animaux.

De plus, les chercheurs ont trouvé que les aliments secs (de type croquettes) contenaient un niveau plus élevé de parabènes que les pâtées, et que les aliments pour chats enregistraient des concentrations plus importantes de parabènes que les aliments pour chiens. 

Cependant après les analyses d’urine, les chercheurs en ont conclu que les chiens étaient exposés à d’autres sources de parabènes, ne provenant pas uniquement de leur nourriture, mais que les chats y étaient exposés principalement par le biais de leur alimentation.

Les résultats de ces recherches sont consultables en ligne sur Environmental Science & Technology.

(Crédits photo : Christine Glade/Istock.com )