Skip to content

Nouveaux magasins et davantage de services dans les plans de Fnac Darty

(AFP) – Fnac Darty va ouvrir 200 magasins en franchise, lancer des services « premium » et développer sa branche « cuisine » dans le cadre de son nouveau plan stratégique, dévoilé lundi, qui prévoit une nette amélioration de la marge.

Avec ce plan baptisé « Confiance + », le groupe de distribution « vise à moyen terme une croissance supérieure à ses marchés et une marge opérationnelle de 4,5 à 5% », contre 2,7% fin 2017, a déclaré son directeur général, Enrique Martinez, lors d’une conférence téléphonique.

Cet objectif passera par la « réalisation des synergies d’intégration », dont le montant de 130 millions pour fin 2018 est confirmé, et « la poursuite de plans de performance interne ». Le nouveau plan stratégique sera présenté mardi aux analystes et investisseurs.

Interrogé sur des informations de presse affirmant que Fnac Darty et le groupe de distribution Carrefour pourraient mutualiser leurs achats de produits électroniques et électroménagers, M. Martinez a répondu que des « discussions (étaient) effectivement en cours ».

M. Martinez a pris la direction générale de Fnac Darty en juillet, en remplacement d’Alexandre Bompard, qui a justement pris la tête de Carrefour.  

« Ce n’est pas impossible que cela aboutisse à un accord », qui peut être « relativement rapide », a poursuivi le dirigeant, sans confirmer si cette mutualisation, qui concernera le périmètre français, pourrait se faire dès début 2018, comme l’ont affirmé certains médias.

Le nouveau patron du groupe aux deux enseignes, dont la fusion est effective depuis juillet 2016, a identifié trois leviers de croissance pour son groupe, qu’il veut faire entrer dans une « nouvelle ère, celle des plateformes de services ».

– Univers cuisine –

Le groupe va ouvrir 200 nouveaux magasins en franchise, soit sous l’enseigne Fnac, soit sous l’enseigne Darty, soit les deux, une façon de conquérir de « nouveaux territoires » selon M. Martinez.

En 2017, la groupe a déjà ouvert plus de 70 points de vente.

Le groupe réfléchit également à « créer des espaces sous l’enseigne Fnac Darty » au sein de supermarchés ou de galeries commerciales, comme cela a déjà été fait avec Intermarché.

« Aujourd’hui, on peut tout imaginer et on a des contacts avec tous les acteurs qui pourront partager avec nous des projets de ce type-là », a souligné M. Martinez.

En sus de ces magasins, le groupe va ouvrir plus de 100 nouvelles boutiques ou nouveaux « corners » uniquement dédiés à l’univers de la cuisine, l’un des moteurs de son développement, sous l’enseigne « Darty cuisine », a expliqué M. Martinez.

Enfin, le groupe veut développer une gamme de services dits « premium », « innovants tout au long de l’expérience d’achat ».

En plus des offres d’abonnements et de fidélisation Fnac+ et Darty+, qui seront enrichies, le groupe compte proposer à ses clients « la meilleure gamme de services du marché », couvrant notamment le conseil, le financement, la livraison et le service après-vente.

– Nouveau pacte –

« A partir du +contrat de confiance+ de Darty, nous allons élargir ce concept, le faire évoluer et proposer un nouveau pacte avec le consommateur de l’ensemble du groupe Fnac Darty », a affirmé M. Martinez.

Enfin, le groupe aux deux enseignes entend offrir à ses clients « la meilleure expérience omnicanale d’Europe », c’est-à-dire la meilleure complémentarité possible entre l’offre et les services, tant en magasins qu’en ligne.

« Jusqu’à présent, notre plan d’investissement dans le numérique s’élevait à environ 1,5% de notre chiffre d’affaires global, soit environ 100 millions d’euros, nous le monterons à entre 130 et 140 millions d’euros par an lors des prochaines années », a précisé M. Martinez.

Les ventes en ligne représentent 17% du chiffre d’affaires total, a-t-il noté, en soulignant que les audiences cumulées des deux sites internet (fnac.fr et darty.fr) faisaient du groupe le deuxième acteur du e-commerce en France, derrière Amazon.

Au troisième trimestre 2017, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 1,792 milliard d’euros au troisième trimestre, en hausse de 30% en données publiées et de 6% en données comparables. 

(Crédits photo : AFP PHOTO/MIGUEL MEDINA )