Skip to content

Voitures autonomes : un représentant de BMW remet en question la faisabilité d’une telle transition

(Relaxnews) – L’un des représentants de BMW vient d’affirmer publiquement ce que d’autres n’osaient jusque-là formuler : il est possible que les voitures autonomes ne soient jamais autorisées sur route. Ian Robertson, le représentant spécial de BMW au Royaume-Uni, s’est exprimé à l’occasion d’un sommet de l’association des constructeurs britanniques (SMMT).

Tout en soulignant le rôle majeur du constructeur bavarois dans le développement des technologies de conduite autonome, Robertson a reconnu qu’il n’était moralement pas acceptable aux yeux de certains de conférer aux machines un pouvoir de décision, plus particulièrement dans des situations délicates.

Robertson a expliqué à l’assemblée : « Imaginez un scénario dans lequel la voiture se trouve dans l’obligation de renverser une personne plutôt qu’une autre. Qu’arrivera-t-il ? Devra-t-elle accéder à leurs informations personnelles pour connaître leur situation médicale et prendre une décision ? Je ne pense pas que cela soit autorisé un jour ».

Jusqu’ici, les constructeurs s’étaient surtout intéressés à la technologie elle-même, à son optimisation et aux délais de mise en service. Les réflexions de Robertson placent le débat dans une autre dimension.

BMW testerait actuellement une quarantaine de véhicules équipés de technologies autonomes sur des trajets de 1.000 km. Si la plupart de ces voyages se déroulent sans incident, Robertson admet que l’ingénieur de bord intervient encore en moyenne trois fois par trajet.

L’ancien responsable des ventes et du marketing de BMW considère qu’il s’agit d’un bon ratio, mais l’objectif ultime est de ne plus intervenir. Robertson reconnaît toutefois : « Si nous allons vers un scénario dans lequel les passagers débranchent leur cerveau ou s’installent à l’arrière pour se détendre, alors nous sommes aujourd’hui loin du compte, malgré ce qu’en disent certains. A long terme, les législateurs interviendront et fixeront des limites à ne pas dépasser. Une telle technologie sera peut-être uniquement autorisée sur autoroute, un environnement parmi les plus contrôlés ».

Par le passé, Robertson avait déjà déclaré qu’il ne concevait pas que BMW produise des voitures totalement dépourvues de volant et qu’il y aurait toujours la possibilité pour les occupants de conduire eux-mêmes le véhicule.

(Crédits photo : BMW )