Skip to content
Les zooms | les modes de vie en vue
Thème 3 : Les Français et le rapport au sport - Décembre 2017 Pour accéder au rapport Pour accéder à la note détaillée

Enquête 3/3 : Le sport, à quel prix ?

Le troisième grand thème des zOOms de L’Observatoire Cetelem, après l’habitat et la santé, porte sur le rapport des Français au sportLa première étude dressait l’état des lieux des pratiques sportives, la deuxième mettait le focus sur le sport comme objet de divertissement. Avec ce dernier volet d’enquête c’est la question du coût du sport qui est mise en avant, à travers non seulement des questions de prix et d’accessibilité, mais aussi de l’engagement personnel qu’il nécessite.

 Que retenir de cette enquête ?

  • Faire du sport en France, trop peu accessible financièrement

L’accessibilité du sport reste un véritable enjeu en France, moins sur des questions géographiques que sur des questions de prix : 57% des Français considèrent que la pratique sportive reste chère dans l’absolu, à tel point que près de la moitié de la population déclare y avoir déjà renoncé du fait de son coût. Seuls les outils numériques (applications, vidéos Youtube, objets connectés) sont considérés comme peu chers par une majorité de Français (67%).

  • Des offres perçues comme onéreuses

La plupart des solutions disponibles pour pratiquer un sport sont perçues comme onéreuses, qu’il s’agisse de disposer d’un coach personnel (96%), de se doter d’équipements sportifs pour son domicile (89%) ou de s’abonner à une salle de fitness / musculation (89%). Les licences en club apparaissent comme plus abordables (58%), accompagnant une perception des disciplines sportives pratiquées au sein d’une équipe (football, rugby, handball, athlétisme) comme plus accessibles.

  • Chez les plus jeunes, les salles de sport jouissent d’une meilleure image

Les Français de moins de 35 ans perçoivent un écart moins grand entre le coût de la salle de sport (perçu comme chère par 86%) et celui des clubs sportifs (71%, soit un écart de 15 points) que leurs aînés (38 points d’écart). Y est corrélée également chez ces jeunes une perception plus favorable de la salle de sport, qu’il s’agisse de l’accessibilité ou de la performance.

  • Choisir son équipement, longévité et prix avant tout

Les Français se déclarent prêts à dépenser en moyenne 103€ pour une tenue de sport incluant vêtements et chaussures avec pour principales attentes la durabilité, le caractère économique et l’éthique (matières et production responsables), cela devant l’esthétisme ou le critère « grandes marques ». Les moins de 35 ans nuancent néanmoins légèrement cette vision, nettement plus sensibles à ces deux derniers aspects (67% vs 54% en moyenne pour l’esthétisme, 35% vs 20% en moyenne pour le critère « grandes marques) tout comme les plus sportifs (60% vs 54% en moyenne pour l’esthétisme, 24% vs 20% en moyenne pour le critère « grandes marques »).

  • Faire du sport : un choix de vie engageant

Outre le coût financier du sport, cette activité a une influence réelle sur la vie des pratiquants. 47% d’entre eux ont déjà renoncé à se reposer pour faire du sport, 31% plutôt que de partager des moments avec leurs amis et 30% avec leur famille. Néanmoins, même pour les plus sportifs, le sport ne reste qu’une activité parmi d’autres, qu’ils ne privilégient pas toujours.

« Le marché du sport représente près de 2% du PIB (37 milliards d’euros) en France. Près de 270 000 équipements sportifs de proximité permettent aux Français de faire du sport et 78% d’entre eux reconnaissent cette facilité d’accès. Mais le sport reste cher pour 57% des Français, qui ne serait-ce que pour s’équiper, seraient prêts à dépenser en moyenne 103€. Au global, c’est un budget important qui a obligé près d’un Français sur deux à renoncer à la pratique d’un sport », Flavien Neuvy, directeur de L’Observatoire Cetelem.

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 5 au 7 décembre 2017. Échantillon de 1 008 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).


Les Zooms de L’Observatoire Cetelem

Les zooms de L’Observatoire Cetelem s’intéressent aux nouveaux modes de vie et proposent d’investir un grand thème en trois temps, sollicitant l’avis des Français au travers de trois vagues de sondage.
Les zooms viennent ainsi compléter et enrichir le dispositif d’observation et d’études existant de L’Observatoire Cetelem.