07 La foi en soi… et ses proches

La foi en soi…

Lorsque l’on interroge les Européens pour leur demander en qui ils ont confiance, 87 % affirment sans ambages qu’ils se font résolument confiance à eux-mêmes.

Au risque de conforter un cliché d’arrogance naturelle, les Autrichiens et les Allemands remportent la palme sur ce sujet. Il n’est aussi pas surprenant de noter que cette confiance en soi augmente avec l’âge, la maturité et la connaissance personnelle venant la nourrir.

et ses proches

Au-delà du « moi », la confiance est surtout vécue au sein de ce que l’on pourrait appeler la « communauté intime », groupe de personnes rassemblant à la fois la famille, les amis, les collègues, les voisins, les personnes que l’on connaît bien. Cette communauté n’est pas sans évoquer les groupes des premiers temps de l’espèce humaine qui associaient tout au plus quelques dizaines d’individus unis autour des principes essentiels de la vie. Elle caractérise une époque où, dans un contexte de crise dure et qui dure, on observe un recentrage et une cristallisation sur ce qui apparaît comme essentiel, voire même vital.

Plus que toute autre, la famille se présente comme un oasis de confiance. 92 % des Européens l’affirment avec des différences générationnelles qui ne comptent guère. Une famille qui est une valeur-référence, un refuge au sein duquel on se rassemble en ces temps difficiles, mais qui peut aussi susciter une certaine inquiétude, d’autant plus que ceux qui la composent vous sont chers.