05 Méfiance et inquiétude

Au vu des dernières années, il semblerait que notre société souffre autant d’une crise économique que d’une crise de confiance que certains scandales n’ont fait qu’aggraver.

Quel est l’état d’esprit actuel des Européens ? Méfiance et inquiétude sont les deux qualificatifs qui ont été les plus cités par les personnes interrogées dans le cadre de cette étude : 35 % pour le premier et 34 % pour le second. Si l’espoir est cité par 28 % des Européens, il y a une certaine lassitude qui s’exprime (27 %). À l’inverse, l’enthousiasme (6 %), l’audace (7 %) et la combativité (9 %) sont aux abonnés absents.

 

 

C’est en France que la colère gronde le plus (22 % des personnes interrogées contre 11 % en moyenne). C’est aussi en France que l’exaspération est la plus forte (26 %, comme en Hongrie, contre 13 % en moyenne).

Si les Européens montrent, toutes proportions gardées, modérément inquiets au sujet de leur logement ou sur les conséquences du Brexit (57 % et 63 %), ils sont plus pessimistes en ce qui concerne la situation migratoire du pays (77 %), le domaine de la santé (75 %) et la capacité du pays à se réformer (75 %). Trois pays se détachent pour exprimer de moindres inquiétudes : le Danemark, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Les bons résultats économiques enregistrés chez chacun d’entre eux y sont certainement pour quelque chose. Conformément au vote exprimé, 1 Britannique sur 2 dit ne rien craindre du Brexit.

 

 

Les Européens ne font pas confiance à la société d’une façon générale. Les jeunes sont néanmoins moins négatifs que leurs aînés.