12 Pour de meilleurs résultats économiques

La confiance est un élément clé du rebond économique. Le constat est sans appel et la crise de confiance en Europe bien réelle. Alors si l’on confronte une confiance généralisée en berne, associée à des inquiétudes sociétales vives, à une confiance interpersonnelle plutôt positive, marquée par un repli sur la communauté intime, que peut-on espérer pour demain ?

Comment restaurer cette confiance si difficile à obtenir et si facile à perdre ? Est-ce possible ? À la lecture des réponses apportées par les Européens, il semble possible de trouver de nouveaux chemins qui permettent aux consommateurs de reprendre confiance.

 

Pour inverser cette spirale de confiance déflationniste, les leviers sont clairement identifiés par les Européens. Avant toute chose, il est question d’économie, mais les marques ont une carte à jouer.

L’augmentation des salaires, la baisse du chômage, la croissance et la réduction des inégalités constituent les quatre points cardinaux d’un surplus de confiance (respectivement 40 %, 32 %, 29 % et 29 %). Ces résultats montrent que les Européens attendent des résultats rapides pour changer le cours des choses et voir la situation de leur pays s’améliorer. Des problématiques comme l’enseignement et l’environnement, inscrites dans un temps long, figurent en fin de classement (23 % et 15 %). Et même la diminution de l’insécurité, la disparition des menaces terroristes et la maîtrise de l’immigration, sujets que l’on aurait pu croire sensibles, actualité oblige, ne sont pas érigés au rang de priorités absolues (20 %, 23 % et 24 %). Aux yeux des Européens, la confiance doit se régénérer dans l’immédiat tout en étant parfaitement quantifiable.