01 Esprit de Synthèse

Le moral des Européens en hausse

Concernant la situation de leur pays, ils accordent une note moyenne de 4,0 contre 3,7 il y a un an. 8 pays, dont l’Espagne et le Portugal, affichent un résultat en hausse, et le score de la France est historiquement faible (3,9 vs 4,1). Les plus optimistes sont toujours l’Allemagne, la Belgique et le Royaume-Uni.

À titre personnel, les Européens retrouvent également un léger sourire, avec une note qui atteint juste la moyenne (5,0 vs 4,8). Là encore, huit pays sont à la hausse. Un seul est à la baisse : la France (5,2 vs 5,3).

Signe supplémentaire que les Européens reprennent espoir en un avenir meilleur : 40 % d’entre eux veulent consommer plus en 2014, contre 33 % l’an dernier. C’est le poste « Voyages, loisirs » qui est le plus plébiscité par les consommateurs.

Des magasins toujours bien vivants

Le magasin reste le lieu de référence pour concrétiser la foi consumériste des consommateurs. 70 % des derniers achats des Européens ont été réalisés dans un magasin. 43 % déclarent qu’ils s’y rendront exclusivement pour leurs achats, les Français étant même 59 % à l’affirmer.

Ils témoignent que magasins et Internet ont tout pour vivre ensemble, et non pas l’un contre l’autre, bien que 37 % des consommateurs confirment qu’ils effectueront de plus en plus leurs achats sur Internet.

Choix, prix et achat malin : le triple atout numérique

Internet profite avant tout aux distributeurs spécialisés. Multimarque, multi-produits, ils offrent le plus large choix possible pour une gamme de prix tout aussi variés.

Derrière eux, les sites de vente d’occasion affichent des résultats en hausse. Enfin, les sites d’achats groupés et de ventes privées, en plein essor, confirment également l’appétence des Européens pour l’achat malin, concept particulièrement séduisant en période de crise.

Des consommateurs multi-équipés

Les Européens présentent un taux de possession de 68% pour les ordinateurs portables, de 42% pour les smartphones et de 19% pour les tablettes. 70 % des Européens cherchent désormais des informations et des rabais en ligne avant de passer à l’action en magasin.

L’irremplaçable expérience shopping

Si la qualité du site Internet est au rendez-vous, trois consommateurs sur quatre auront envie de se rendre en magasin : les consommateurs aiment vivre une réelle expérience produit ! Voir, toucher, essayer, la consommation est d’abord et avant tout une affaire sensitive et concrète. Les magasins doivent être des lieux d’expérience et de découverte, où conseil et accompagnement sont au rendez-vous.

Conforter les fondamentaux de la vente

Un accompagnement client est souhaité par les trois quarts des Européens. Une expertise qualité est réclamée par les deux tiers. En fait, ils attendent que l’on (re)mette le vendeur au cœur du dispositif de vente. Ils souhaiteraient aussi pouvoir rendre du matériel (79 %) ou en acheter d’occasion (60 %).

La numérisation accélérée de l’espace de vente

Apprivoiser et introduire Internet dans le magasin peut générer des synergies bénéfiques. 58% des Européens, surtout les Latins, seraient incités à se rendre dans un magasin si des offres promotionnelles leur étaient proposées sur leurs smartphones en temps réel dans les rayons. Bornes et tablettes dans les boutiques leur permettraient d’avoir accès à une offre plus large, 71 % des Européens recherchant une même variété de choix online ou offline.

Et parce que vitesse et Internet sont indissociables aux yeux des Européens, payer rapidement est une demande forte. Avec son smartphone : 37 % le souhaitent alors que 15 % l’ont déjà fait. Avec une borne : 39 % l’envisagent. Plus simple encore, l’installation de portiques intelligents qui évitent les passages en caisse est particulièrement espérée. 66 % des Européens invitent les enseignes à investir en ce domaine.

Utiliser Internet pour mieux acheter en magasin

La préparation à distance de leurs achats, qui connaît une percée spectaculaire à travers le drive ou le Click & Collect, est plébiscitée. 73 % des Européens jugent que c’est un excellent moyen de les attirer dans un magasin donné.

Comme nous l’avons vu précédemment, les Européens sont en demande d’information tous azimuts. 41 % utilisent un comparateur de prix en magasin et 42 % aimeraient pouvoir prendre rendez-vous sur Internet avec un vendeur expert.

Précis dans leur demande, ils sont 31 % à avoir pratiqué la géolocalisation et 35 % à trouver cette fonction utile.

La tiède fibre consumériste des réseaux sociaux

Seuls 23 % des Européens les ont utilisés dans leur démarche consumériste et 26 % trouvent l’idée intéressante. Être actif sur les réseaux sociaux en magasin ?

Un Européen sur cinq l’envisage. Mais l’utilisation des données personnelles par les marques pour mieux cibler les produits et les services proposés aux consommateurs est refusée par un tiers des Européens. Dans les faits, ils ont plus, pour le moment, le réflexe forum que le réflexe réseau social.