07 Être exemplaire

Plaire, c’est bien, être exemplaire, c’est mieux. 71 % des personnes interrogées précisent que la fidélité réservée aux marques mises en cause dans les scandales environnementaux va diminuer.

Dans chaque pays, le score est relativement proche de cette moyenne, les Français se montrant les plus indulgents (62 %)

 

 

Ce jugement est sévère, un peu plus même que ce qui ressortait de l’enquête de l’Observatoire 2017. 56 % des sondés gardaient alors une perception négative des marques concernées.

Des déclarations tempérées par la réalité

Mais une fois encore, la réalité vient tempérer ces déclarations. De 2015 à la fin 2016, le cours de l’action Volkswagen décrochait certes de 63 % mais entre 2015 et le premier semestre 2017 ses parts de marché reculaient seulement de près de 3 points en Allemagne. L’inflexion est restée limitée à 2 points en Europe où Volkswagen est resté le numéro un. Et de loin. Toutes ses autres marques, également concernées par le scandale, ont affiché des hausses de volumes et de parts de marché sur la même période. Le Dieselgate et son cortège de communications contrites, aura laissé des traces… le temps d’une étude. Dans l’Observatoire 2017, seul 1 répondant sur 2 prévoyait d’écarter les marques incriminées. Manifestement, tous ne l’ont pas fait et ne le feront pas.

Des réactions énergiques

Il est vrai aussi que la réaction des marques est généralement rapide et puissante. Prise en défaut, sur le front de l’environnement, Volkswagen a contre-attaqué. Le groupe a annoncé investir 20 milliards d’euros pour commercialiser d’ici 2025 pas moins de 80 modèles électriques afin d’atteindre 25 % de ses futures ventes grâce à cette énergie. Cette course rédemptrice aux véhicules écologiquement vertueux, dans laquelle tous les constructeurs sont peu ou prou engagés, coûtera cher, mais s’annonce payante.  3 automobilistes sur 4 se disent attentifs aux efforts produits par les marques pour le respect de l’environnement, les Chinois se montrant les plus vigilants, pollution urbaine oblige (95 %)

 

 

Elle le sera d’autant plus que les modèles alternatifs proposés n’auront rien sacrifié à la fiabilité ou au design, tout en restant compétitifs. Tesla, qui a déjà gagné les paris du design et de la qualité, tentera de le démontrer avec son prochain model 3. Cette voiture électrique stylée, accessible au plus grand nombre, risque bien d’être à l’origine d’une fièvre d’infidélité.