01 Automobile et numérique

Du véhicule connecté au véhicule autonome

Le véhicule connecté est un véhicule communicant, capable d’échanger en temps réel des informations avec l’extérieur. Dans sa version la plus aboutie, le véhicule communicant est appelé à devenir de plus en plus intelligent, capable de traiter des données pour « décider » à la place du conducteur. Cette prise de décision peut aller jusqu’à une délégation complète de conduite : la voiture autonome.

Du prototype à la réalité

L’idée de rendre les voitures autonomes est presque aussi vieille que l’automobile elle-même. C’est au cours des années 2000 que l’histoire s’est accélérée : les recherches ont nettement progressé, aux États-Unis en particulier qui ont lancé de nombreux concours où s’est distingué le futur directeur de recherche du projet Google ! Son prototype, le Volkswagen Touareg « Stanley », avait parcouru 212 km dans le désert en totale autonomie.
Aujourd’hui, la fameuse Google Car a parcouru près de 3 millions de kilomètres, dont plus de 1,5 million en mode 100 % autonome, et l’entreprise se dit prête à commercialiser les premiers véhicules en 2020. La course vers le véhicule 100 % autonome est désormais bel et bien engagée !

La réglementation n’est plus un frein

L’avancement de l’encadrement réglementaire du véhicule autonome n’en est pas au même stade en Europe et ailleurs dans le monde. Les États-Unis, pionniers en la matière, ont fait évoluer leur législation depuis plusieurs années. Au Japon, un plan national est en cours pour le développement de véhicules autonomes 100 % japonais. En Chine, une évolution de la réglementation vise à encadrer les expérimentations puis la commercialisation.
Ailleurs, en Europe notamment, mais aussi au Brésil, au Mexique ou encore en Afrique du Sud, la Convention de Vienne sur la circulation routière, entrée en vigueur en 1977, ne permet pas la circulation sur route des véhicules autonomes, car elle stipule que le conducteur, qui doit avoir les mains sur le volant à tout moment, est le seul maître et responsable de son véhicule.
En Allemagne, un texte de loi en préparation permettra de tester bientôt les voitures autonomes sur une portion de l’autoroute Berlin-Munich. Au Royaume-Uni, une législation est attendue en 2017 pour encadrer les tests de ces véhicules. En France, la loi sur la transition énergétique de 2015 autorise le gouvernement à adapter la législation « afin de permettre la circulation sur la voie publique de véhicules à délégation partielle ou totale de conduite ».