Skip to content

Des casques de réalité virtuelle pour ré-enchanter l’expérience en magasin : le futur est déjà là

Vu chez Land Rover et chez Serge Lutens

Jaguar Land Rover a récemment annoncé le déploiement dans l’ensemble de son réseau (d’ici la fin de l’année) d’un tout nouveau mode d’achat, via la réalité virtuelle. Equipés d’un casque de réalité virtuelle, les clients pourront ainsi immédiatement se projeter à bord de chaque nouveau modèle avec la configuration de leur choix. Ce système permettra aussi aux vendeurs de faire découvrir les dernières nouveautés de la marque sans devoir attendre de longs mois pour disposer du modèle « en vrai ». Grâce au casque de réalité virtuelle, il sera non seulement possible de découvrir l’intérieur de la voiture à 360°, mais aussi de jeter un œil sous le capot… L’innovation concerne aussi le monde de la beauté puisque le parfumeur Serge Lutens propose désormais une expérience 360° aux clients de sa boutique du Palais Royal : une immersion dans son Riad de Marrakech ainsi qu’une chasse au trésor via l’appli Perspective Serge Lutens où sont référencés les spots secrets du Palais Royal marqués des symboles de la maison…

Qu’en penser ?

Pour le moment encore rares en raison de leur coût élevé, les casques de réalité virtuelle sont, sans aucun doute, appelés à se multiplier dans les lieux de vente. D’une part, parce qu’ils constituent une réponse aux fortes attentes actuelles d’étonnement et d’expériences nouvelles à vivre de la part des consommateurs. D‘autre part, parce qu’ils pourront permettre aux enseignes, de mettre en scène l’ensemble de leur offre, en s’affranchissant des questions du coût des lieux de vente, ainsi que de nouvelles facettes de leur identité : leurs origines, leurs modes de fabrication, voire, pourquoi pas, leurs « petits secrets ». Avec la généralisation de ce type d’innovation qui emmène les clients dans un ailleurs éloigné du strict champ commercial, la relation enseigne-clients ne pourra que prendre une forme plus ludique et plus émotionnelle. Une motivation nouvelle pour se rendre dans un magasin. Demain, l’objectif poursuivi par les enseignes ne sera pas seulement de chercher à élargir le plus possible sa clientèle, mais de créer de l’impact sur une population plus restreinte, certes, mais en mesure de relayer fortement sur les réseaux sociaux l’expérience qu’elle aura vécu. Réussir à attirer l’attention et à produire de l’émotion est aussi une manière d‘exister sur son marché.


En bref

Lors du Salon de l’Auto 2017 de Bruxelles, BMW a présenté une application développée avec Google Play permettant de configurer sa BMW i3 ou i8 n’importe où dans le monde et de découvrir immédiatement le résultat en réalité augmentée. Il est ainsi possible de vérifier si la peinture extérieure s’accorde bien avec la couleur de l’intérieur et même de monter virtuellement à bord.


En bref

Kiabi a noué un partenariat avec Les Loups Bleus, une marque de vêtements pour enfants et adolescents handicapés afin de proposer une ligne de prêt-à-porter adaptée aux enfants à mobilité réduite.


 

En bref

La ville d’Amiens permet aux commerces et entreprises locales d’associer leur nom à un horodateur (contre 500 €) et de consacrer l’argent de ce parrainage à l’achat de places de spectacles culturels et sportifs redistribuées aux habitants des quartiers prioritaires. Le design des horodateurs de la ville a été confié à deux plasticiens amiénois.

Emmanuelle S. / Marketing Digital


Et aussi…

Le logement, premier lieu « d’attention écologique » des Français (54 % très attentifs), c’est ce que révèle le deuxième volet d’enquête des zooms de L’Observatoire Cetelem sur l’habitat. Une attention quelque peu intéressée puisque plus des 2/3 des Français déclarent adopter chez eux des pratiques écologiques avant tout pour des motivations économiques. (Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 7 au 9 mars 2017 sur un échantillon de 1 011 personnes.)


Le mot du mois

Bread-crumbing (à traduire par « miettes digitales ») : une façon de nommer l’attitude consistant à prendre des nouvelles d’une personne assez régulièrement pour qu’elle ne se désintéresse pas de vous, mais pas assez souvent pour maintenir une véritable relation. Cela peut prendre la forme d’un « like » sur les réseaux sociaux ou d’un SMS de temps en temps.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.