Skip to content

Diffuser de la musique dans ses magasins, ce n’est pas seulement les «ambiancer»…

 Vu en Espagne

Dans une vingtaine de magasins d’Espagne, l’enseigne de prêt-à-porter Mango vient de mettre en place un partenariat permettant aux clients de ses magasins de retrouver les playlists qui y sont diffusées via l’application mobile Shazam. Mais aussi, s’ils le souhaitent, de décider de l’ambiance musicale de leur boutique… L’opportunité pour l’enseigne de mettre en place un espace dédié sur Shazam où elle peut valoriser ses nouvelles collections et signaler des offres ponctuelles. Il s’agit de la première offre de personnalisation de ce type proposée en Europe.

Qu’en penser ?

Anecdotique en apparence, l’initiative mise en place par Mango vient parfaitement illustrer la volonté des enseignes d’établir avec leurs clients une relation moins strictement transactionnelle (prix, remises, cartes de fidélité) et davantage émotionnelle. Même si la vente demeure leur raison d’être, ce sont les chemins qui y mènent qui se renouvèlent. L’architecture, la décoration intérieure et l’ambiance olfactive ont déjà été largement mises à contribution par les enseignes pour parvenir à définir l’atmosphère idéale recherchée. La musique, moins, alors qu’elle occupe une place centrale dans les préoccupations des Millennials pour qui elle est un signe fort de leur style de vie. En permettant à ses clients de définir l’environnement musical de leur magasin, Mango se dote de nouveaux points de contacts avec ses clients, à qui elle dit en substance « vous êtes comme chez vous », façon de les inciter à se rendre dans ses magasins avec leur tribu. Les magasins confirment ainsi, une fois encore, qu’ils ont bien pour ambition de devenir des lieux de vie générationnels où l’on partage musique, complicité… et consommation.


 

En bref

Imaginé par BlaBlaCar, BlaBlaLine cible le marché du covoiturage courte distance ou domicile-travail. Pour chaque demande, un passager se voit attribuer une ligne, c’est-à-dire un trajet entre un point de rendez-vous et un point de dépose au plus près de sa recherche. Les lignes sont automatiquement activées et proposées dès qu’un volume suffisant de conducteurs effectuant le même trajet, dans les deux sens, est atteint.

Guillaume R. / Echangeur


 

En bref

Le 7 juin dernier, à Helsingborg en Suède, s’est ouvert le Museum of Failure (le Musée de l’échec) qui retrace l’histoire des « bides » commerciaux les plus retentissants du XXe siècle. De l’Apple Newton à la Kodak Digital Camera en passant par les lasagnes surgelées Colgate.

Patricia B. / L’Observatoire Cetelem


 

En bref

Groupama vient de lancer une nouvelle plateforme baptisée Le Trajet le Plus Sûr permettant de connaître, à partir de l’étude des statistiques d’accidents, le trajet le moins risqué pour se déplacer. Celui-ci ne prendra jamais plus de 20 % de temps supplémentaire par rapport à celui qui est le plus rapide.

Emanuelle S. / Marketing Digital


 

Et aussi…

La dernière enquête (3/3) sur l’habitat des zooms de L’observatoire Cetelem, réalisée par Harris Interactive, révèle une tension entre intimité et partage de l’espace particulièrement marquée chez les jeunes : plus nombreux que les autres à préférer les pièces permettant de préserver une certaine intimité (63% contre 31% en moyenne) – la chambre et la salle de bain notamment – ; plus nombreux également à privilégier dans l’idéal un logement où chaque occupant disposerait d’une pièce à lui seul (71%) contre seulement 29% qui préféreraient un logement totalement partagé. (Enquête réalisée en ligne du 18 au 20 avril 2017 sur un  échantillon de 1 051 personnes.)


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.