Skip to content

Et si les enseignes devenaient des lieux de rencontre entre clients ?

OEIL-vu-par-roseMonique B. / PF Consulting & Emmanuelle S. / Marketing Digital

OEIL-apostrophe-roseVu en France et en Belgique

Le réseau d’annonces immobilières en ligne CapiFrance a récemment lancé un système original permettant à de futurs acquéreurs de « tester » un bien avant de l’acquérir. Pour cela, ils n’ont qu’à cliquer sur la rubrique « testez votre bien » du site, puis contacter le vendeur pour convenir avec lui d’occuper les lieux, gratuitement, pendant une période allant de 4h à une nuit. Une manière de lever les doutes inhérents à tout achat important (luminosité, bruits environnants…) et de permettre de se projeter dans le logement convoité. Pour accéder à ce service, les acheteurs doivent avoir déjà réalisé une première visite, présenté un plan de financement solide et se montrer sérieusement intéressés. Le vendeur est bien sûr libre de refuser cette location temporaire. En Belgique, un concept similaire est proposé par la banque CBC qui, grâce à un partenariat noué avec Airbnb, offre l’opportunité de passer une nuit dans un logement similaire de son futur quartier…

 

OEIL-apostrophe-roseQu’en penser ?

Après la possibilité offerte par la Camif de prendre contact avec ceux qui ont déjà acquis un meuble, voire de se rendre à leur domicile pour le voir en situation ou l’essayer (cf. Œil de Mars 2016), voici à présent la même logique appliquée aux logements. À la fois une manière maline d’inciter ses clients à passer à l’acte et une opération de communication pertinente pour des enseignes qui, inspirées par les pratiques du net, font le choix de s’effacer au profit d’une relation directe « CtoC ». Le rôle des marques n’est pas toujours de faciliter la vie de leurs consommateurs ou de les coacher. Il peut aussi, parfois, consister à s’effacer. C’est une nouvelle manière d’envisager la consommation qui prend ici forme, construite sur l’attente potentielle d’une mise en vie de son futur achat. Comme si les mises en scène en magasins (pourtant de plus en plus soignées et scénographiées) ne suffisaient pas toujours pour se décider et devaient être complétées par les témoignages réels d’autres acheteurs. Comme si les discours d’émetteurs habituellement véhiculés par la force de vente ne pouvaient pas, non plus, toujours convaincre (trop standardisés, pas assez précis ou maîtrisés…) et qu’il fallait leur adjoindre la part de vérité portée par l’expérience individuelle. Le modèle BtoCtoC pourrait bien devenir le modèle à suivre pour les enseignes du monde réel, ultime preuve que le relationnel l’emporte toujours sur le transactionnel…


 oeil-auto-04-vert-180

En bref

Depuis cet été, à Singapour, il est possible de réserver un taxi sans chauffeur depuis son smartphone. Celui-ci attendra son client à des arrêts prédéfinis avec à son bord, encore pour quelque temps, un ingénieur pour observer la conduite et intervenir en cas de besoin.

OEIL-vu-par-vertEmmanuelle S. / Marketing Digital


 oeil-boutique-09-rouge-180

En bref

Récemment ouvert, le Carrefour City de l’avenue Malakoff à Paris propose un « bar à partages » pour venir déjeuner ou échanger des livres, des caisses conviviales où le caissier est placé du côté du client et un point Poste permettant de déposer ou de retirer des colis, d’acheter des timbres ou d’envoyer des recommandés.


 oeil-internet-02-bleu-180

En bref

Bentley offre à ses clients californiens la possibilité de se faire livrer leur plein de carburant grâce à un partenariat avec la start-up Filld. Un service connecté via une application dédiée qui ne nécessite pas d’intervention du propriétaire du véhicule.


oeil-tendance-01-violet-100

Et aussi…

Selon un sondage OpinionWay pour L’Observatoire Cetelem, les trois-quarts des Français associent d’abord les fêtes de Noël à un moment privilégié pour se retrouver en famille, loin devant la proposition d’ « Offrir des cadeaux » (33%). Offrir des cadeaux à ses proches est un plaisir pour 52% des sondés contre 26% qui le perçoivent comme un passage obligé et 12% comme une corvée.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
OEIL-vu-par-rose signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.