Skip to content

Et si les marques décidaient de s’adresser aussi à ceux qui ne les aiment pas ?

OEIL-vu-par-vertEmmanuelle S. / Marketing Digital

OEIL-apostrophe-vertVu à Toulouse

En décembre dernier, à Toulouse, le musée Saint-Raymond, dédié aux Antiques et à l’archéologie avait imaginé une opération de communication originale consistant à faire appel aux réfractaires aux musées pour leur présenter une nouvelle manière d’envisager les visites. Six personnes âgées de 18 à 45 ans avaient ainsi été recrutées sur les réseaux sociaux, puis accueillies (avec cadeaux de bienvenue…) dans le musée pour tester un nouveau parcours de visite. Pour les séduire, le musée avait imaginé deux heures de découverte sous le signe de l’amusement au sein de ses collections avec « boîtes mystère », chasse à la statue et même jeux de pêche à la ligne…

OEIL-apostrophe-vertQu’en penser ?

Ici adaptée à un domaine culturel, la démarche initiée par le musée de Toulouse pourrait servir de source d’inspiration à de nombreux acteurs des linéaires car elle bouscule les règles habituelles du marketing. En choisissant, tout d’abord, de s’adresser délibérément à un public réfractaire au lieu de chercher à accroître ou à diversifier son public naturel. Ensuite, en lui proposant une offre alternative (nouveau parcours, nouvelle approche) au lieu de tenter de le convaincre d’adhérer à l’offre existante… qu’il rejette de toute façon spontanément. Ici, les visiteurs habituels du musée ne perdent rien de ce qu’ils appréciaient alors que les nouveaux visiteurs ne se sentent plus délaissés. Une manière pour le musée de faire parler de lui autrement qu’à travers l’annonce de ses expositions, à la fois très efficace en termes de buzz et très appréciée par tous ceux qui sont sensibles aux prises de paroles décalées qui leur donnent le sentiment que leur auteur est en train de réinventer les règles de son marché. S’adresser à des cibles a priori réfractaires, n’offre-t-il pas aussi aux marques qui font ce choix l’opportunité de renouveler les messages habituellement adressés à leur « vrai » public et de faire, ainsi, preuve de vitalité et de créativité ? Une stratégie gagnante sur beaucoup de plans…


OEIL-internet-05-rose-180

En bref

À Pékin, KFC expérimente un logiciel de reconnaissance faciale capable de proposer des menus adaptés à ses clients réguliers. Une façon d’accélérer leurs commandes. Le logiciel est aussi capable de faire des propositions hors des habitudes enregistrées…

OEIL-vu-par-roseQuentin H. / Marketing International


oeil-internet-08-orange-180

En bref

Crown Heights, une entreprise française spécialisée dans l’affichage dynamique, a récemment lancé MySelfie, une borne tactile connectée offrant aux visiteurs d’un magasin la possibilité de se prendre en photo, puis de partager ce selfie sur les réseaux sociaux, de le recevoir par e-mail ou encore de l’imprimer au format polaroid.


oeil-auto-03-bleu-180

En bref

Tesla souhaite développer sa propre plateforme d’auto-partage entre les propriétaires de ses véhicules autonomes dès que ceux-ci se seront généralisés. À l’avenir, acheter un véhicule pourrait aussi signifier choisir un écosystème de mobilité.


OEIL-tendance-01-violet-100

Et aussi…

Selon le dernier baromètre de satisfaction Consumer Reports, Tesla occuperait la tête du classement avec un taux de satisfaction de 91% devant Porsche (84%) et Audi (77%). Subaru est à la 4e place. Avec un taux de satisfaction de 53%, c’est Fiat qui échoue en fin du classement à la 29e place. La marque italienne est précédée de Nissan (54%) et Infiniti (58%). BMW se situe à la 14e place, Mercedes à la 19e, et Volkswagen à la 24e. L’indice de satisfaction correspond au nombre de personnes possédant un véhicule de moins de 3 ans ayant répondu « Absolument » à la question de savoir s’ils rachèteraient un véhicule de la même marque.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
OEIL-vu-par-vert signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.