Skip to content

Et si les marques étaient regardées comme des amies de la famille ?

Véronique B. / Marque, Communication & Publicité

 

Vu sur le net

La marque d’électro-ménager Bosch a récemment imaginé une opération singulière destinée à donner à ses produits une résonance quotidienne. Elle a, pour cela, lancé un casting afin de recruter une famille qui, une fois équipée en appareils de la marque qu’elle aura choisis, devra raconter la manière dont elle vit avec eux sur les réseaux sociaux. Les candidats avaient jusqu’au 25 mars pour s’inscrire sur la plateforme bosch-families.fr pour être sélectionnés par un jury et faire l’objet d’un vote du public. Une autre famille a été également choisie parmi les influenceurs : la mère, blogueuse, auteure du site « J’aurais pu m’appeler Marcel », y donne régulièrement son avis ainsi que celui de sa famille sur les appareils Bosch qu’ils ont souhaité posséder.

Qu’en penser ?

Inscrite dans la lignée de l’initiative de la Camif consistant à offrir à ses futurs acheteurs de canapé la possibilité d’aller l’essayer chez ceux qui l’ont déjà acquis (cf. l’Œil de mars 2016), l’idée de Bosch vient confirmer la volonté actuelle des marques d’innover dans leurs prises de parole en quittant leurs habituels territoires de communication. Après le temps des communications publicitaires faites de promesses et de belles images, puis celui des storytellings parfaits, leur permettant de raconter leur histoire, place désormais aux témoignages-clients, à la mise en vie des produits et à l’épreuve du réel et du quotidien. En recrutant des familles ambassadrices, Bosch renforce son lien de proximité avec ses clients et se dote d’une dimension nouvelle de convivialité qu’aucune communication traditionnelle ne pouvait lui conférer. La marque capte ainsi la réalité des blogs et autres réseaux sociaux où chacun se sent en droit d’émettre son avis et de raconter comment il a adopté une nouveauté produit. L’initiative puise aussi son originalité dans le choix fait par la marque de solliciter une famille, manière d’exprimer son positionnement et de venir rappeler que la consommation est de moins en moins un acte individuel et de plus en plus un sujet de conversation…


 

En bref

Air France propose à ses passagers de longs courriers des séances de relaxation guidées en vidéo de 12 minutes. Idéal pour décompresser au décollage ou à l’atterrissage…


En bref

La société Garçon Wines est l’inventrice des premières bouteilles de vin «  postables » grâce à un format de bouteille innovant et élancé conçu pour révolutionner la livraison, la vente au détail et le stockage.


En bref

À Barcelone, Seat et Saba, spécialiste de la gestion de parkings, testent actuellement Droppit, une application permettant de faire ses courses sur le site de Deliberry et de se les faire livrer directement dans sa voiture garée sur un des parkings Saba.

Véronique B. / Marque, Communication & Publicité


L’attrape Œil

Une enquête des zOOms de L’Observatoire Cetelem sur les pratiques culturelles des Français révèle un large soutien des Français (86%) au projet d’un Pass Culture pour les jeunes de 18 ans.  85% pensent que le Pass Culture permettrait de faire découvrir de nouvelles activités culturelles aux jeunes, et 77% qu’il les rendrait plus égaux face à la culture. (Enquête Harris Interactive réalisée du 10 au 12 avril sur un échantillon de 1 011 personnes.)


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
 signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.