Skip to content

Le commerce comme lieu de destination

OEIL-apostrophe-orangeVu à Paris

A Paris, se sont récemment ouverts deux « lieux » un peu singuliers. L’un s’appelle Seize Paris et se situe dans le 11e arrondissement. Il se présente comme un concept-store dédié à la création contemporaine, mais offre aussi la particularité de proposer presque chaque soir des cours  (décoration florale, « cosmétogreen », crochet, tissage, broderie…) ainsi qu’un espace de coworking où les postes de travail peuvent se louer à l’heure, à la semaine ou au mois. L’autre se nomme Chez Simone et s’est installé dans un grand appartement situé rue de Rivoli (ne pas oublier de se munir du code de la porte pour y accéder…). Il propose une sélection de vêtements de sport de créateurs, des séances de sport (yoga, boxe, Pilates…) et des repas (déjeuner, petit-déjeuner, brunch) dans un cadre « comme à la maison » avec canapé, table basse et magazines à disposition. Dans l’appartement, tout se règle en « Simones », l’unité de paiement d’une valeur de 5 euros, le coût moyen des offres se situant autour de 4 « Simones »…

OEIL-apostrophe-orangeQu’en penser ?

Même si le commerce souffre actuellement dans sa globalité, on ne peut s’empêcher de constater qu’il est aussi, simultanément, une source d’expérimentations sans précédent, signe d’une vitalité certaine autant que d’une volonté de répondre au désir actuel de réinvention des règles de la consommation de la part d’une nouvelle génération de consommateurs. Ici, un magasin lieu de découvertes de produits un peu « pointus » mue en magasin lieu d’apprentissage et un « lieu » sans référence identifiable vient proposer, dans un appartement, des activités que seules des préoccupations de bien-être et une monnaie commune relient. Regardées comme anecdotiques, ces initiatives pourraient pourtant inspirer de nombreuses « grandes enseignes » aux offres de moins en moins désirables par trop de standardisation et de répétition. Elles viennent tout d’abord souligner la nécessité de surprendre et d’attiser la curiosité pour exister dans un environnement fortement concurrencé en suggérant une rupture parmi les habitudes et les offres existantes. Elles savent aussi toutes deux créer et nourrir un sentiment d’appartenance communautaire fait d’un partage de valeurs et d’expériences, particulièrement recherché et apprécié par ceux pour qui les réseaux sociaux constituent une société virtuelle. Un « presque comme à la maison » qui dépayse tout en donnant le sentiment d’être parmi les siens. N’illustrent-elles pas, chacune à leur manière, un des grands enjeux du commerce de demain : réussir à devenir des endroits où l’on aime passer du temps et désire revenir. « Mettre du temps dans l’espace » est assurément la meilleure façon de faire de chaque magasin un lieu de destination.


oeil-mode-04-rose-180

En bref

Du 12 décembre au 7 janvier, dans cinq magasins de l’enseigne Gemo, il est possible de louer une tenue pour les fêtes parmi une sélection de vêtements et de chaussures. L’article est payé intégralement puis remboursé partiellement lorsqu’il est rendu propre et en bon état.

OEIL-vu-par-roseDamien S. / Stratégie Retail


oeil-mode-03-vert-180

En bref

Le miroir connecté HiMirror donne des conseils beauté en capturant le visage qui s’y reflète à l’aide d’une caméra intégrée. Il analyse le teint pour détecter rides, taches brunes, poches sous les yeux et autres imperfections puis, donne des conseils pour mieux les traiter. Uniquement disponible sur le marché américain au prix de 189 dollars.

OEIL-vu-par-vertEmmanuelle S. / Marketing Digital


oeil-boutique-06-rouge-180

En bref

Depuis le début du mois de décembre, la Société Générale met à disposition des postes de travail dans ses agences du sud-ouest de la France via une application dédiée. Pas besoin d’être client de l’enseigne… 3 euros de l’heure la place dans une salle de réunion et 15 pour un bureau seul. L’ensemble des gains est reversé à l’association les Apprentis d’Auteuil de Bordeaux.

OEIL-vu-par-rougePatricia B. / L’Observatoire Cetelem


oeil-tendance-02-bleu-100

Et aussi…

En 2017, les activités numériques supplanteront la télévision dans le quotidien des Français selon le cabinet eMarketer. 4 heures devraient quotidiennement leur être consacrées contre 3h51 pour la télévision. Par « activités numériques », eMarketer entend toutes les activités liées à un ordinateur fixe ou portable, à un smartphone (appels exclus) ou à une tablette. Le temps passé à envoyer des SMS, à consulter des photos, jeux, vidéos ou ebooks est en revanche inclus, même s’il ne nécessite pas une connexion Internet.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
OEIL-vu-par-orange signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.