Skip to content

Le mythe de la cabane est toujours d’actualité : il est même devenu un filon marketing…

OEIL-apostrophe-rougeVu au Japon, en Suisse, aux Etats-Unis

Née aux Etats-Unis au lendemain de la crise immobilière, la tendance des micro-maisons gagne aujourd’hui le continent européen où de nombreuses entreprises se sont lancées sur ce créneau comme la start-up SwissTinyHouse avec ses petites maisons sur roues de 15 m2 habitables à l’année ou encore le concept scandinave Scandic To Go qui propose d’installer, dans la mesure du possible, une chambre d’hôtel de 18 m2 en container, dans le lieu souhaité par ses clients. Dans les librairies, « Vivre heureux dans un petit espace » et « Cabin Porn » (en référence au mouvement Foodporn qui consiste à photographier son assiette de façon compulsive pour l’instagrammer…) compilent les maisonnettes du monde entier. Sur le Net, de nombreuses vidéos circulent où d’heureux propriétaires vantent les mérites de leurs maisons lilliputiennes. Enfin, l’enseigne japonaise Muji, jamais en retard d’une tendance, annonce pour 2017, la commercialisation de « Huts » de 10 à 40 m2, en liège, bois et aluminium, démontables et déplaçables, vendues entre 20.000 et 35.000 euros.

OEIL-apostrophe-rougeQu’en penser ?

Les lofts et les anciens ateliers reconvertis ne sont plus les seuls à faire rêver. Les maisons de petite taille, dotées d’un « esprit cabane » ont, elles aussi, désormais leur place dans les fantasmes des habitants urbains toujours en quête de ré-enchantement de leur quotidien. Le phénomène peut, certes, être lu comme le reflet d’un marché de l’immobilier devenu difficile d’accès et face auquel il vaut mieux se résigner positivement. Mais, pas seulement. L’esprit cabane est aussi le signe d’une attitude décroissante bien dans l’air du temps. Moins d’espace, moins d’objets, moins de consommation, moins de CO2. « Less ist best.» Less est aussi une attitude de connaisseurs. Bien choisir chaque produit, c’est réfléchir à son achat et non acheter compulsivement pour tenter de remplir le vide. Une nouvelle façon d’envisager la consommation. Ce goût pour le « tiny » est enfin le reflet d’un nouveau rapport à l’environnement. Ni caravane, ni mobile home, ni vraiment maison, la « cabane » se pose dans un lieu sans laisser de traces et permet de profiter pleinement du paysage tout en offrant des perspectives de mobilité très appréciées par les consommateurs d’aujourd’hui. Recherche de simplicité, esthétique créative, mobilité potentielle et désir de partage avec la nature : le mouvement en faveur de la micro-habitation ne décrit-il pas, à sa manière, les attentes des consommateurs d’aujourd’hui ?


OEIL-relation-04-violet-180

En bref

Depuis cet été, les candidats à l’examen du code de la route peuvent passer les épreuves dans un centre de La Poste. Le candidat choisit le jour de son choix, de 3 jours à 3 mois à l’avance. Tarif unique de 30 euros.

OEIL-vu-par-violetMatthieu J. / Echangeur


OEIL-internet-04-rose-180

En bref

Sur le site immobilier cherchemonnid.com, outre les habituels critères de recherche, il est possible de préciser une rue ou un quartier et même d’exprimer ses attentes dans une zone de texte libre ou de joindre des photos illustrant ses goûts et ses envies. Les demandes sont ensuite envoyées aux professionnels de l’immobilier locaux.

OEIL-vu-par-roseEmmanuelle S. / Marketing digital


OEIL-relation-03-orange-180

En bref

Le géant américain du co-working, WeWork, vient de s’installer à Paris, entre les gares Saint-Lazare et du Nord. Si, outre-Atlantique, WeWork cible les entrepreneurs indépendants, ici, ce sont les PME qui sont visées en priorité.

OEIL-vu-par-orangePatricia B. / L’Observatoire Cetelem


OEIL-tendance-01-vert-100

Et aussi…

Selon un sondage réalisé par OpinionWay pour L’Observatoire Cetelem, 63 % des propriétaires qui ont un crédit en cours ont déjà profité des taux exceptionnellement bas pour renégocier leur prêt ou envisagent de le faire prochainement. 


 

OEIL-mot-du-mois-bleu-100

Le mot du mois

Story : sur Snapchat, les photos et les vidéos postées disparaissent quelques secondes après avoir été vues par leurs destinataires. On peut aussi y coller ensemble plusieurs posts, visibles pendant 24 heures qui constituent alors une «story». Il y a un an, aux Etats-Unis, Snapchat lançait Discover qui met à disposition de ses utilisateurs des infos des grands médias sous forme de «stories» interactives. Depuis le 15 septembre, une version française de Discover existe sur laquelle on trouve des «stories» signées Le Monde, L’Equipe, Melty, Comsopolitan… ou L’Oréal. Cible visée : les 18-24 ans.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
OEIL-vu-par-rouge signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.