Skip to content

Pour une enseigne, s’adresser aux familles, c’est aussi s’adresser aux enfants

Marshal S. / Marque, Communication & Publicité

Vu à Angoulême, à Lille et à Val d’Europe

L’enseigne de prêt-à-porter féminin Kiabi a imaginé, pour trois de ses magasins, un jeu en réalité augmentée spécialement conçu pour occuper les 4-10 ans qui accompagnent leurs parents durant leur shopping. Via des tablettes mises à leur disposition ou à partir de leur smartphone, Kibi’s, inspiré par Pokémon Go, permet à l’enfant de se projeter dans un monde en réalité augmentée alors qu’il arpente les allées du magasin. Ce monde est peuplé de Kibi’s aux couleurs très variées, mais menacés par un « méchant » qui veut les effacer. Pour venir à leur rescousse, quatre mini-jeux sont proposés à l’enfant nécessitant de prendre en photo ses parents et de les colorier… À la fin de l’aventure, il peut se faire prendre en photo avec le peuple des Kibi’s qui apparaît en réalité augmentée, puis envoyer la photo par courriel et récupérer un sticker de son personnage préféré. L’expérience pourrait être étendue à l’ensemble du parc de magasins d’ici 2018.

Qu’en penser ?

Quand une enseigne veut attirer l’attention sur elle, cela ne passe pas nécessairement par des prix sacrifiés ou des événements exceptionnels. Cela peut être, aussi, en faisant la preuve de sa capacité d’écoute et de compréhension de la manière de vivre de ses clients. En se demandant, par exemple, comment elle pourrait rendre le plus harmonieux possible le moment des courses en familles, entre parents guidés par des objectifs précis et enfants obligés de suivre sans mots dire. Une expérience d’achat réussie, c’est aussi un moment de partage apaisé dans un magasin où l’on se sent bien. D’où la pertinence de la proposition faite par Kiabi. Ici, les nouvelles technologies ne servent pas, comme habituellement, à accélérer ou fluidifier le parcours de ses clients, mais, au contraire, à qualifier le temps passé en magasin, en particulier celui des enfants désormais habitués à vivre dans le virtuel autant que dans le réel. En leur proposant un jeu interactif, l’enseigne leur prouve sa modernité, les fait participer à une nouvelle expérience shopping ainsi qu’à son concept de communication (« Kiabi colore la vie ») et vient leur suggérer qu’un magasin n’est pas qu’un lieu de transactions, mais peut, aussi, à l’occasion, devenir un terrain de jeux. Une perspective sans doute plus naturelle pour cette génération que pour ses parents et qui ne manquera pas de contribuer à la modification de sa perception des magasins.


 

En bref

Falling Fruit est une carte collaborative qui recense les villes du monde entier dans lesquelles le glanage est possible.

Véronique B. / Marque, Communication & Publicité


 

En bref

Et si les livraisons n’étaient plus expédiées à une adresse fixe, mais envoyées à l’endroit où se trouve le client, chez lui, à une terrasse de café ou chez des amis ? C’est l’expérimentation que mène en ce moment Zalando en Belgique à Bruxelles, Gand et Anvers grâce aux services de livraison géolocalisée d’une start-up belge, Parcify.



En bref

La start-up Wilov propose une assurance auto connectée (via une application et une pastille bluetooth) qui permet de ne payer que lorsque le véhicule est utilisé. Idéal pour ceux qui n’utilisent leur véhicule que quelques jours par mois.

Patricia B. / L’Observatoire Cetelem


Et aussi…

Au-delà des murs végétaux, Wired s’intéresse aux différents projets de constructions urbaines en bois. Alors que l’horizon des villes est aujourd’hui dessiné de béton et de métal, certains architectes, attirés par ses innovations et ses propriétés environnementales, réinvestissent ce matériau délaissé depuis les nombreux incendies du XIXème siècle.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.