Skip to content

Quand le design se met au service de l’écologie…

OEIL-apostrophe-vertVu à Paris

Pour sensibiliser ses acheteurs aux questions environnementales, Heineken a imaginé une nouvelle bouteille, baptisée FOBO (FOrwardable BOttle) dont elle a testé le principe l’été dernier, lors de festivals. La particularité de cette bouteille est de permettre à celui qui l’a bue, et déposée dans une caisse de consigne spécialement conçue pour l’opération, de suivre ce qu’elle devient. Un code figurant sur la bouteille permet de se connecter sur le site de l’opération, de lui associer un message et de découvrir si la bouteille a déjà servi ainsi que les messages que les autres utilisateurs ont laissés. Les caisses de consigne ont été créées par les designers français de Normal Studio qui en ont fait des objets aussi stylés qu’écologiques puisqu’elles ont été fabriquées à partir de matériaux recyclables. Cette consigne est disponible dans près de 800 bars français.

OEIL-apostrophe-vertQu’en penser ?

Alors que toutes les marques de grande consommation doivent aujourd’hui apporter leur réponse aux questions environnementales, la proposition imaginée ici par Heineken peut être regardée comme un exemple inspirant. Tout d’abord parce qu’elle ne met en avant aucun discours de marque direct sur l’environnement, ni aucune mission d’entreprise, mais laisse à chacun la possibilité de faire un petit geste à sa seule dimension. Ensuite, parce que le design y joue un rôle central, du choix du nom à la forme des caisses de consigne, ce qui place de facto la préoccupation verte dans une modernité urbaine et esthétique séduisante. Enfin, parce que la marque s’efface pour laisser ses consommateurs interagir entre eux de façon ludique et spontanée comme ils aiment naturellement le faire sur les réseaux sociaux, manière pour elle d’entrer dans leur mode de vie plutôt que de leur imposer un « devoir écologique ». La meilleure façon de parvenir à modifier le comportement de ses consommateurs n’est-elle pas de leur donner le sentiment de n’être contraints à aucune obligation ?


oeil-boutique-05-rose-180

En bref

Host an Artist est une plateforme qui permet aux particuliers d’héberger un artiste en échange d’une œuvre, d’un cours ou autre contrepartie créative. Une manière de côtoyer des artistes au quotidien et d’assister à leur processus créatif.


oeil-auto-03-bleu-180

En bref

En 2017, la société SeaBubbles devrait lancer à Paris un « taxi volant » capable de flotter sur la Seine et de transporter jusqu’à 4 personnes à une vitesse de 20 km/h. Le SeaBubbles se rechargera directement à un embarcadère grâce à des panneaux solaires.

OEIL-vu-par-bleuMarshal S. / Marque, Communication & Publicité


oeil-relation-07-violet-180

En bref

En Pologne, la petite ville de Lidzbark Warminski vient d’inaugurer une piste cyclable composée d’un matériau capable de restituer la nuit la lumière emmagasinée au cours de la journée. L’effet peut durer plus de 10 heures.


oeil-tendance-04-orange-100

Et aussi…

Selon les résultats de l’étude exclusive Zengularity/Opinionway, 85% estiment que les Français sont dépendants des technologies et cette dépendance a un réel impact, tant sur leur vie professionnelle que personnelle. Ils sont autant à penser que ces technologies évoluent trop rapidement et qu’il devient difficile de les suivre. 57% déclarent ne pas réussir à se déconnecter de leur travail en dehors des horaires du bureau. Et 68% des personnes interrogées se disent être séduites par la perspective d’une «digital detox».


OEIL-mot-du-mois-rouge-100

Le mot du mois

Autonyme : face à des homonymes qui occupent parfois trop de place sur les réseaux sociaux, certains optent pour des autonymes. Contrairement au pseudonyme (étymologiquement « faux nom »), l’autonyme vise à s’autonomiser pour mieux se designer : Lolilol, Septimus, Youmni… On se rebaptise pour mieux se définir et pour affirmer sa personnalité. Un détournement de son moi réel au profit de son moi virtuel.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
OEIL-vu-par-vert signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.