Skip to content

Quand une marque devient un lieu de rencontres

Vu à Bruxelles

Le 25 avril dernier, le constructeur automobile Lexus inaugurait, à l’aéroport de Bruxelles, le «Lounge by Lexus» inspiré de l’hospitalité japonaise l’Omotenashi, fondée sur l’anticipation discrète des souhaits des clients. Installé sur une surface de 700m², cet espace pouvant accueillir jusqu’à 175 invités comporte un salon central, un bar, un salon supérieur à l’ambiance plus relaxante ainsi qu’un espace séparé plus feutré, équipé de postes de travail. Il propose également un lieu dédié à la marque où les visiteurs peuvent explorer le design Lexus et l’artisanat Takumi au gré de vitrines « récits » dotées d’objets, de photos et de livres qui retracent les différents éléments propres à la marque, de la technologie de pointe aux victoires en sport automobile. L’aménagement comprend aussi un vaste spa, des espaces de repos ainsi qu’une salle d’écoute dotée du meilleur de la hi-fi. Cette zone, réservée aux voyageurs fréquents, est intégrée à l’espace «The Loft» de Brussels Airlines et est ouverte tous les jours de 5h à 21h.

Qu’en penser ?

L’inauguration par un constructeur automobile d’un lounge au sein d’un aéroport vient à la fois confirmer le désir des marques actuelles de surprendre en apparaissant là où elles ne sont pas attendues et de proposer des expériences inédites à leurs clients. Ici, il ne s’agit pas d’un simple lieu de détente ou d’un énième showroom présentant de nouveaux modèles comme cela peut déjà être le cas dans les aéroports, mais d’une véritable mise en scène des valeurs de la marque et, plus particulièrement, de la manière dont celle-ci envisage sa relation avec ses clients ainsi qu’avec la création et l’artisanat. Être à l’écoute des premiers, devancer leurs attentes et les intéresser par un récit inédit, plus suggéré qu’affirmé, pour exprimer l’importance qu’elle accorde à la relation clients. Être proche des seconds comme signe d’une volonté d’innover et de s’inscrire dans une continuité esthétique. Deux manières pour Lexus de s’extraire de son métier de base et d’apparaître comme une marque life-style, innovante et internationale. Hier, les marques avaient pour objectif de toucher tous leurs acheteurs potentiels ; aujourd’hui, ne doivent-elles pas chercher à s’adresser au plus grand nombre en multipliant les portes d’accès pour attirer l’attention, montrer leur savoir-faire et faire la preuve de leur engagement en faveur du design, de la technologie, voire de l’artisanat… ?



En bref

Aux États-Unis, de plus en plus de musées proposent des horaires réservés aux visiteurs avec poussettes et enfants de moins de 18 mois. Une façon d’élargir le public…



En bref

La ville d’Amsterdam, en collaboration avec Explicit Wear pour la distribution et Gum-Tec pour la fabrication, a imaginé les Gumshoe, des sneakers dont la semelle est composée à 20% de chewing-gums recyclés récupérés sur les trottoirs de la ville… Une manière de faire prendre conscience de cette pollution…

Christian Y. / Marque, Communication & Publicité


En bref

La chaîne de salons de coiffure britannique Bauhaus propose « un fauteuil silencieux », soit la possibilité de se faire coiffer en se relaxant sans se sentir obligé de tenir une conversation.


L’attrape Œil

Selon une étude réalisée par Mindshare avec MPanel du 24 au 27 mars 2018 sur un échantillon de 825 hommes et femmes âgés de 16 à 70 ans, 35% des Français n’appuient plus sur les touches de leur téléphone pour passer un coup de fil, ils demandent à Bixby ou Siri de le faire pour eux. De même, un tiers préfère dicter des SMS plutôt que de les écrire et énoncer sa recherche d’itinéraires.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.