Skip to content

Les concessions automobiles comme des lieux d’expériences

Vu au salon de l’automobile de Détroit…

Présenté par Audi au dernier salon de l’automobile de Détroit, le système «Audi VR experience» se présente sous la forme d’un casque d’immersion sensorielle qui permet au client de se croire, virtuellement, au volant de sa future Audi. Grâce à une image en trois dimensions et à un son de haute qualité (signé Bang & Olufsen), il peut voir sa voiture se transformer au fur et à mesure de la présentation des options (cuirs, couleurs, systèmes audio), mais aussi ouvrir le coffre, entendre le bruit fait par la portière ou l’acoustique du système audio. A tout moment, le conseiller de vente peut intervenir sans qu’il soit nécessaire de retirer le casque. Le système «Audi VR experience» est destiné en priorité aux marchés à forte croissance (Asie, Russie, Amérique du Nord), mais pourrait aussi venir en complément du réseau Audi City à Londres, Beijing, Berlin et Moscou.

Qu’en penser ?

Puisque les concessions traditionnelles semblent perdre de leur attractivité, en particulier auprès des plus jeunes acheteurs pour qui la voiture n’est plus considérée comme un signe statutaire, une solution envisageable pour tenter de les reconquérir est de valoriser la dimension émotionnelle des véhicules. Des véhicules à vivre, à ressentir, à écouter autant qu’à regarder ou à conduire. Pour y parvenir, deux univers peuvent être considérés comme des sources d’inspiration par les fabricants automobiles : celui des équipements sportifs et celui des jeux vidéo, largement associés aux sensations, à la vitesse et aux performances. Audi a fait le choix du monde des jeux virtuels. Avec son casque d’immersion sensorielle, la concession cesse de n’être qu’un lieu d’exposition pour devenir un lieu d’expériences. Mieux encore, il n’est plus nécessaire de passer par elle pour acheter un véhicule puisque le système peut être embarqué et l’expérience reproduite au domicile des futurs acheteurs. Une expérience d’achat nomade qui préfigure une des facettes du commerce de demain.


225-ENBREF-emojiface-petit

En bref

L’application Emojiface permet de transformer un selfie en «emoticône» reprenant les traits de son visage.


225-ENBREF-apple-bague-petit

En bref

Selon certaines sources, Apple travaillerait sur un modèle de bague connectée. Un brevet a été déposé dans ce sens. Il mentionne un écran tactile, un processeur, un transmetteur et une batterie. Comme la montre, la bague pourra être connectée au smartphone.


225-ENBREF-burberry-petit

En bref

A la veille de son dernier défilé à la Fashion week de Londres, Burberry présentait sa nouvelle collection printemps-été en avant-première sur Snapchat.


Et aussi

Selon l’Observatoire 2015 des Objets Connectés de l’Ifop publié début Octobre, un Français sur deux interrogé envisage d’acheter un objet connecté dans les six prochains mois. Si 96% des Français interrogés déclarent en avoir déjà entendu parler et 66% d’entre eux peuvent décrire précisément ce qu’est un objet connecté, seuls 8% d’entre eux sont équipés en domotique, 5% avec des objets connectés relatifs à la santé et au bien-être, et 4% dans le domaine de l’électroménager.


Le mot du mois

HENRY
High Earners Not Rich Yet décrit la nouvelle cible des marques de luxe.
Une cible pas encore très riche, mais assez pour être tentée…