Skip to content

Une banque au service des attentes d’aujourd’hui

Vu en Pologne…

Idea Bank, un établissement bancaire en ligne polonais, met à la disposition de ses clients un service pour le moins original : un studio photo complet comprenant appareils et objectifs, dispositifs d’éclairage et station de travail. De quoi leur permettre de réaliser, avec des moyens professionnels, des packshots pour présenter leurs produits, des portraits ou de petites vidéos. Idea Bank leur propose par ailleurs des ateliers pratiques pour se former à la prise de vue.

Qu’en penser ?

A défaut d’être un modèle à suivre à la lettre, l’initiative d’Idea Bank ouvre une nouvelle voie et laisse entrevoir un des futurs possibles pour les banques en matière de services. Pour ces dernières, être proches de ses clients ne signifie pas seulement être à l’écoute de leurs besoins de financement. C’est aussi savoir répondre à l’ensemble de leurs attentes, même si celles-ci dépassent le cadre relationnel habituel. Permettre l’accès à un studio photo, c’est ainsi se rapprocher tout particulièrement des entreprises qui interviennent sur Internet et à travers les réseaux sociaux : des entreprises aux moyens souvent limités pour qui posséder la « bonne » image revêt une importance stratégique pour toucher une cible toujours prompte à décrypter ce qui lui est proposé. Les banques pourraient tout aussi bien proposer l’accès à un lieu de travail, à un équipement informatique ou à une salle de réunion pour aider les jeunes entreprises. Autant de propositions qui seraient perçues comme une volonté de leur part de les accompagner… aussi convaincante qu’une offre complète de produits financiers…


227-ENBREF-morrison-punkt-petit

En bref

Le designer anglais Jasper Morrison a dessiné, pour la marque suisse Punkt, un téléphone mobile élégant qui se limite aux appels et aux SMS.


227-ENBREF-tumi-petit

En bref

Le fabricant de valises Tumi permet aux acheteurs de certains de ses modèles de suivre leur bagage partout dans le monde grâce à l’application Global Locator.


227-ENBREF-dot-petit

En bref

Dot, une start-up sud-coréenne, a créé une montre connectée destinée aux malvoyants. Dotée de 24 picots permettant de lire des messages, des livres électroniques, l’heure, elle sert aussi de GPS et d’alarme. Elle est disponible à un prix inférieur à 300 dollars.


Et aussi

Selon le nouveau baromètre TSI sur les achats en ligne et les Français, ceux-ci seraient 46 % à avoir peur de régler sur Internet. Chez les femmes, ce pourcentage monte même à 53 %. Les moins frileux s’avèrent être les 30-44 ans (40 %). Ce manque de confiance représente le principal frein pour les trois quarts des personnes qui n’ont encore jamais acheté en ligne. (Etude réalisée par Easypanel pour TSI du 19 au 21 octobre 2015 sur un échantillon représentatif de la population française de 1.014 personnes.)


Du coin de l’Oeil (et de ses lecteurs)

Résultats à la question que nous vous posions dans L’Oeil du 21 décembre :
« Qui selon vous gagnera la bataille de la voiture autonome ? »

60% d’entre vous misent sur les constructeurs traditionnels contre 40% en faveur des spécialistes des technologies de l’information (Google, Apple…).

Un rapport qui corrobore les chiffres du dernier Observatoire Cetelem de l’automobile : pour 46% des personnes interrogées, les géants de la Silicon Valley seraient les plus légitimes pour commercialiser la voiture autonome, malgré d’importantes disparités géographiques. Les pays de tradition automobile comme l’Allemagne, la France, les États-Unis ou le Japon ne partagent pas en effet cette opinion et misent sur les constructeurs. Mais cet essor des nouveaux acteurs prouve « que la barrière d’entrée sur le marché automobile, que les constructeurs pensaient insurmontables, est aujourd’hui brisée », commente Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem.