Skip to content

Après les espaces de co-working, place au co-cooking

Vu à Bruxelles…

Le 26 octobre dernier, à Bruxelles, s’est ouvert Co-oking, le premier espace de «co-cooking» destiné aux professionnels de la restauration. 280 mètres carrés où chacun peut louer, pour une demi journée ou plus, un poste de travail (pour deux maximum) doté de tout l’équipement professionnel nécessaire ainsi que de facilités comme un parking et un espace de stockage en froid ou sec. Nettoyage, assurances et conseils d’un spécialiste de la cuisine professionnelle sont compris dans la prestation. Co-oking se veut être un lieu de rencontres régulières entre membres de l’espace, bloggeurs, journalistes et grand public intéressés par la cuisine. Il a aussi pour ambition de devenir un groupe d’achat et de vente de produits locaux grâce à des partenariats établis avec une sélection de producteurs et de distributeurs. Le projet fut soutenu par KissKissBankBank.

Qu’en penser ?

Après les espaces de co-working, qui ne cessent de se multiplier dans toutes les grandes villes européennes, voici désormais les espaces de co-cooking, signes d’une forte attente de «tiers lieux», ces lieux qui prennent place entre le domicile et l’entreprise. Leur apparition ne doit rien au hasard. Ils sont tout d’abord une réponse aux envies actuelles de travailler «autrement», de façon indépendante et plus à l’écoute de ses rythmes, de ses besoins, de ses envies et de ses centres d’intérêt. Loin de ce que proposent les entreprises traditionnelles… Ils sont aussi l’incarnation d’un nouvel imaginaire associé au monde du travail où le collectif vient à la rencontre de l’individu comme source de soutiens, d’échanges, de contacts ou de nouvelles opportunités de développement. Ici, dans l’espace de co-cooking, chacun peut mener à bien son projet sans trop investir, mais aussi tenter de nouvelles propositions grâce au matériel de professionnels mis à sa disposition, aux conseils et à la créativité des autres «co-cookers». Une manière, finalement, de reproduire dans le monde réel l’esprit coopératif du net et des réseaux sociaux, animé et recherché par toute une génération.


226-ENBREF-telsa-petit

En bref

En Chine, le constructeur de véhicule électrique Tesla a créé une communauté de clients pour compenser le manque de stations de recharge de batterie. En cas d’urgence, via une application géolocalisée, un possesseur de Tesla peut faire appel à sa communauté pour recharger son véhicule.


226-ENBREF-gueules-cassees-coutellerie-petit

En bref

Après les fruits et les légumes, les céréales et les camemberts, l’offre des Gueules cassées s’enrichit désormais d’une gamme de couteaux, proposée en collaboration avec la coutellerie Déglon de Thiers.


226-ENBREF-carrefour-pepper-petit

En bref

Sept robots humanoïdes Pepper, capables de reconnaître des émotions basiques comme la joie et la tristesse en regardant le visage des gens, sont installés dans différents rayons d’un magasin Carrefour de Claye-Souilly en région parisienne. Ils sont programmés pour suggérer des recettes de cuisine, conseiller des bouteilles de vin ou évaluer la satisfaction des clients.


Et aussi

Selon l’Observatoire Société et Consommation (ObSoCo), si les pratiques collaboratives sont désormais ancrées dans les habitudes des Français, elle ne recrute cependant plus de nouveaux adeptes. 93% des Français interrogés déclarent avoir eu recours à une pratique collaborative (co-voiturage, hébergement entre particuliers, achats mutualisés, crowdfunding…) au cours des 12 derniers mois. En revanche, la plupart de ces pratiques n’ont connu qu’une modeste progression de leur taux de pénétration depuis les deux précédentes vagues d’étude de l’Obsoco (2012 et 2013). On assiste à une intensification des usages par les pratiquants, mais le recrutement des nouveaux usagers est limité (enquête réalisée du 24 juin au 10 juillet 2015 auprès de 4 068 personnes).


Le mot du mois

Webrooming : pratique qui consiste à aller sur internet pour rechercher des informations sur un produit ou pour comparer les produits (prix, attributs, avis clients…) avant d’aller en magasin pour les acheter (dans un magasin appartenant ou non à la même enseigne). Le complémentaire du «showrooming».