Skip to content

Vers un modèle de consommation qui favorise la circulation plutôt que l’accumulation

OEIL-apostrophe-bleuVu en Suède

Initié par le gouvernement suédois, #ShareWear est un projet «écolo-fashion» exclusivement diffusé sur Instagram et fondé sur le principe du partage. Pour chaque vêtement associé à ce hashtag, le premier utilisateur à commenter la photo remporte le droit de le garder (gracieusement) pendant une semaine. Il lui suffit de s’arranger avec la personne qui a emprunté l’article précédemment, via son compte Instagram, pour organiser la transmission. Une bonne occasion de rencontrer d’autres passionnés de mode… A charge ensuite pour lui de reproduire le cérémonial avec le vêtement nettoyé. Pour faire décoller le projet, de nombreux créateurs suédois ont joué le jeu pour concevoir une collection de départ intéressante avec des pièces signées Filippa K, Hope, House of Dagmar, Nikolaj d’étoiles ou encore Uniforms for the Dedicated. En France, #ShareWear est accessible sur le compte Instagram de l’Institut suédois.

 

OEIL-apostrophe-bleuQu’en penser ?

En s’appuyant simultanément sur la conscience citoyenne actuelle des consommateurs et la puissance relationnelle des réseaux sociaux, l’initiative du gouvernement suédois s’inscrit parfaitement dans l’air du temps. Au-delà d’une habile opération de communication un peu glamour, imaginée pour affirmer une forme de prise de conscience écologique et diffuser l’idée du partage comme solution responsable au gaspillage, l’opération #ShareWear peut aussi être regardée comme une plateforme de notoriété pour des marques encore peu connues ou encore comme une nouvelle opportunité de rencontres entre passionnés de vêtements. En suggérant un autre rapport à la consommation, davantage marqué par la circulation que par la possession, elle prend le contre-pied des habitudes des consommateurs et vient répondre à leur quête de sens. Si « consommer mieux » est désormais devenu synonyme de « consommer moins », ne signifie-t-il pas, aussi, inventer de nouvelles pratiques où le transactionnel s’efface au profit du relationnel ?


OEIL-internet-07-rouge-180

En bref

Lors du dernier Mobile World Congress de Barcelone, le chinois ZTE a présenté iCharming, sa bague connectée aux reflets bleutés. L’iCharming sert de tracker d’activité, calcule les distances parcourues et les calories brulées, recueille les données GPS et peut avertir son porteur des notifications reçues sur son smartphone grâce à un signal lumineux.


OEIL-mode-07-vert-180

En bref

A Paris, à la station Opéra, la RATP a lancé son premier service de conciergerie en partenariat avec la start-up Quatre épingles. Repassage, pressing, retouche de vêtement, cordonnerie sont proposés au sein des magasins Relay et Hubiz. 16 conciergeries seront, à terme, présentes sur l’ensemble du réseau RATP.

 OEIL-vu-par-vertVéronique B. / Marque, Communication & Publicité


OEIL-internet-08-rose-180

En bref

2kids1bag est une application qui permet de louer une poussette, une trottinette, un siège-auto ou un fauteuil roulant à la journée depuis une gare, un aéroport, un parc d’attraction ou un centre commercial. A partir de mai, l’application équipera les Abribus de la capitale.

OEIL-vu-par-roseElisabeth M. / Echangeur


OEIL-tendance-01-violet-100

Et aussi…

D’après une récente étude réalisée par l’institut britannique Centre for Retail Research, les Français s’apprêtent à réaliser cette année un quart de leurs achats depuis leur téléphone portable ou leur tablette. Si les Français ont effectué une dizaine d’achats via ces supports l’an dernier, pour un panier moyen d’environ 50 euros, ce chiffre passerait à 15 achats annuels en 2016. En 2015, les sites marchands français ont vu leur chiffre d’affaires croitre de +17 %. Un Français sur cinq a fait un achat mobile l’an passé. Ils sont près de 3 sur 10 en Allemagne et 3,5 sur 10 au Royaume-Uni.

 


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
OEIL-vu-par-bleu signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.