Skip to content

De lieux de transaction en espaces communautaires : le nouveau chemin des magasins

Vu à Paris…

Depuis peu, à Paris, dans le 11e arrondissement, s’est ouvert un lieu dédié au vélo et initié par le magazine Steel : Steel Cyclewear. Dans cet espace de 110 mètres carrés, lumineux et chaleureux, inspiré des coffee-shops new-yorkais, le magazine (qui disposait déjà d’un e-shop) propose une sélection pointue de marques de vélos américaines, australiennes ou japonaises, des magazines spécialisés ainsi qu’une offre destinée à un public plus large. La rédaction du magazine, également présente dans le magasin, souhaite faire de ce lieu un espace de rencontres incontournable pour tous les passionnés de vélo grâce à la diffusion d’événements cyclistes internationaux, des concours photos, des événements ou encore la création de parcours pour les adeptes de longues sorties, en collaboration avec l’application Strava.

Qu’en penser ?

L’apparition d’un magasin comme Steel Cyclewear ne doit rien au hasard. Il est tout d’abord emblématique d’une nouvelle génération de commerce, un commerce «miroir» où vendeurs et acheteurs partagent les mêmes centres d’intérêt, le même style de vie, et vont même, parfois, jusqu’à se ressembler. Il est aussi symptomatique de la manière dont les magazines, et de façon plus générale les médias, peuvent aujourd’hui se développer : en devenant des lieux de rencontres et d’échanges à la manière d’un blog ou d’une page Facebook. Pour y parvenir, le chemin à parcourir consiste à traduire un univers en un style de vie qui sera ensuite décliné à travers une offre produit. Ce n’est pas l’offre produit qui construit ici l’identité du magasin, mais l’état d’esprit qui lui est associé, ce qui permet de proposer des produits issus d’univers très différents. Ce type de magasin n’est-il pas finalement une réponse du monde réel au développement du e-commerce ? Puisqu’il est désormais possible de tout acquérir sans sortir de chez soi, se rendre dans un magasin ne devient-il pas une motivation pour affirmer une identité ou une appartenance communautaire ?


224-ENBREF-peuplade-petit

En bref

Récemment lancé à Paris, Marseille et Grenoble, Peuplade.fr met en contact les habitants d’un même quartier pour qu’ils s’écrivent, se conseillent des adresses ou s’organisent des rencontres entre «peupladiens».


224-ENBREF-tex-carrefour-petit

En bref

Sur le site de la marque de prêt-à-porter Tex, de Carrefour, il est possible d’essayer en ligne 40 références de la collection. Un avatar est créé aux mensurations de la cliente à partir de quatre photos prises sous différents angles.


224-ENBREF-starbucks-reward-petit

En bref

Aux Etats-Unis, la chaîne de café Starbucks offre à ses clients fidèles, membres de « My Starbucks Reward », la possibilité d’accéder gratuitement aux informations du New York Times.


Et aussi

Selon une étude menée par le Boston Consulting Group, sur la base d’un sondage effectué auprès de 227.000 consommateurs dans le monde (France, Etats-Unis, Allemagne, Espagne, Italie, Japon, Canada), 50 % des consommateurs déclarent consulter prioritairement leurs amis et leurs familles avant d’effectuer un achat. Les sites internet des commerçants arrivent comme deuxième source d’information (39 % les consultent avant un achat), devant les blogs et les forums (35 %), les journaux et les magazines (13 %), la télévision (13 %) et les réseaux sociaux (10 %). Par ailleurs, outre l’effet prescripteur sur son entourage, une personne ayant recommandé une marque apparaît comme étant plus encline à y dépenser davantage. C’est particulièrement vrai pour les secteurs de la banque (30 % de dépenses en plus) ou de l’assurance voiture (74 %).