Skip to content

Et si l’automobile devenait une expérience partagée ?

OEIL-apostrophe-vertVu au Texas

Au Texas, depuis le mois de mars dernier, Ford offre, à tous groupes constitués de 3 à 6 personnes (voisins, amis, collègues, étudiants…), la possibilité d’acheter un véhicule à plusieurs. Le programme, baptisé Ford Credit Link, comprend un leasing de 24 mois réparti entre les différents copropriétaires ainsi qu’une application leur permettant de gérer leur utilisation de la voiture communautaire (consultation de sa disponibilité, réservation, localisation…), de suivre son état et son entretien et de régler les échéances du crédit. Cette offre est, pour le moment, en test chez trois concessionnaires Ford d’Austin.

OEIL-apostrophe-vertQu’en penser ?

En 2015, aux Etats-Unis, Ford avait déjà incité 25 000 de ses clients ayant acheté leur véhicule à crédit à le louer à des particuliers lorsqu’ils ne l’utilisaient pas et, ainsi, pouvoir rembourser une partie de leur crédit. Cette année, la marque va encore plus loin avec une proposition packagée pour l’achat d’un véhicule à plusieurs. Dans les deux cas, une même logique consistant à envisager ses clients comme une communauté. Une communauté d’échanges, d’entraides ou de soutien. Ford sort ainsi progressivement de sa stricte position de constructeur automobile pour apparaître comme une plateforme de services permettant à ses clients de se rapprocher pour vivre une expérience commune. L’économie du partage ne fait pas que transformer notre rapport à la consommation, elle affecte aussi les comportements des entreprises de tous les secteurs en les incitant à développer « un esprit laboratoire » consistant à reconsidérer leur métier à travers le prisme de la relation client. Les marques de demain ne se définiront pas seulement à partir de leurs origines, mais aussi par leur capacité à fédérer des communautés autour d’elles.


OEIL-boutique-03-orange-180

En bref

Du 25 janvier au 28 février derniers, en Belgique, Philips et Starbucks proposaient des EnergyUp Café : des salons de cafés Starbucks équipés de lampes de luminothérapie Philips, conçues pour améliorer l’humeur, le flux d’énergie et la vivacité d’esprit.

OEIL-vu-par-orange Véronique B./Marketing, Communication & Publicité


OEIL-boutique-01-rose-180

En bref

Au Danemark, à Copenhague, WeFood est le premier hypermarché, ouvert à tous, qui ne vend que les aliments invendus de la grande distribution (dates de péremption dépassées ou emballages abîmés) 50 % moins chers que le prix initial.

OEIL-vu-par-rosePatricia B. & Marianne H.-A./Marketing, Communication & Publicité


OEIL-boutique-04-bleu-180

En bref

Carrefour propose depuis février dernier (contre 30 euros…) Pikit, un lecteur qui permet de scanner les produits directement dans ses placards pour préparer sa liste de courses récupérable à un Carrefour Drive. Il est aussi possible de lui dicter sa liste.

OEIL-vu-par-bleuMina W./Etudes stratégiques & Innovation


 OEIL-tendance-02-vert-180

Et aussi…

Habiter à proximité d’un espace vert est un critère important pour plus de huit Français sur dix. Et pour six sondés sur dix, la création de nouveaux espaces verts doit être la priorité numéro un des municipalités. (Source : étude IFOP pour l’Unep – Les Entreprises du Paysage, du 29 janvier au 1er février 2016.)


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
OEIL-vu-par-vert signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.