Skip to content

Volkswagen introduit l’impression 3D dans sa production de masse

(Relaxnews) – Volkswagen affiche sa volonté d’ajouter la technique d’impression 3D “HP Metal Jet” (qui simplifie l’impression du métal en 3D) à ses procédés d’assemblage. Son principal avantage : une productivité en moyenne 50 fois supérieure à celle des autres méthodes d’impression 3D, selon le matériau utilisé.

Volkswagen s’est associé à HP et au fabricant de pièces détachées GKN Powder Metallurgy pour utiliser cette technologie dans le cadre d’une production de masse, une première. Le procédé à été présenté à l’International Manufacturing Technology Show (IMTS) de Chicago cette semaine.

En charge du planning et du développement technologique de Volkswagen, Martin Goede a déclaré : “La production automobile doit relever des défis majeurs : nos clients s’attendent toujours plus à profiter d’options de personnalisation. Mais parallèlement à cela, la multiplication du nombre de modèles produits complexifie les choses. Nous nous appuyons donc sur les nouvelles technologies pour bénéficier d’une production rapide et sans accrocs. L’impression 3D joue un rôle particulièrement important dans la fabrication de pièces individuelles”.

Si une voiture Volkswagen moyenne est produite à partir de 6.000 à 8.000 pièces détachées, l’impression 3D ne permettait pas jusqu’ici un tel rendement. La technologie HP 3D Metal Jet, en revanche, permet la fabrication d’un grand nombre de pièces sans nécessiter la mise au point d’outils supplémentaires.

Mais Volkswagen peaufine aussi la création de certaines pièces en petite quantité, les poignées de portières ou les clés de véhicule, par exemple. Le constructeur espère très rapidement proposer ce niveau de personnalisation poussée.

 

 

(Crédits photo : Newspress/Volkswagen )