10 Un avenir prometteur, oui mais…

La voiture électrique est source de paradoxe. Les automobilistes la connaissent, mais ils manquent d’information. C’est une voiture propre, à condition d’utiliser une électricité « décarbonée », mais l’impact environnemental des batteries n’est pas négligeable.

Le propre d’un futur succès

Elle offre un agrément de conduite séduisant, mais sa fiabilité et sa sécurité restent sujettes à caution. Les parts de marché actuelles sont encore confidentielles, mais les intentions d’acquisition sont bien supérieures, s’établissant respectivement à 57 % pour l’hybride et 43 % pour l’électrique d’ici 1 et 5 ans.

 

 

Car non, le VE ne se résume pas à un effet de mode, seulement 37 % le considérant ainsi.

 

 

Et oui, le véhicule électrique a un avenir, un bel avenir même. 85 % des automobilistes en sont convaincus.

 

 

Cependant, pour transformer cet optimisme déclaratif en acte d’achat concret, le véhicule électrique devra progresser encore et rassurer les plus méfiants, notamment en ce qui concerne la batterie, centre névralgique des préoccupations, avec sans doute la fameuse expérience client comme levier capital d’adhésion. Pour quitter définitivement un espace imaginaire et s’imposer dans la réalité.