Skip to content

Allier le pédagogique et le marchand pour permettre à une utopie de devenir réalité

Emmanuelle S. / Marketing Digital

Vu à Paris

Le 1er juillet dernier, à Paris, dans le quartier de Montmartre, ouvrait la première Maison du Zéro Déchet de France, une initiative de  Zero Waste, une ONG qui lutte pour la protection de l’environnement. Trois espaces ont été aménagés. Le premier, la « boutique et consigne », vise à rassembler en un même endroit des produits sans emballage, des confitures réalisées avec les invendus, des boîtes à repas, des gourdes ainsi que tous les produits nécessaires au recyclage des déchets. Un deuxième propose des ateliers de formations aux personnes désireuses d’en apprendre plus sur cette manière d’envisager la vie comme fabriquer son déodorant ou son dentifrice, assister à une démonstration de lombricompostage ou encore déguster des produits en emballages consignés. Un dernier espace est réservé aux bureaux de l’association Zero Waste France qui revendique un réseau de 800 entrepreneurs.

Qu’en penser ?

Même si elle s’adresse plutôt à une population urbaine et aisée, avec ses produits forcément un peu plus chers que leurs équivalents moins durables, la Maison du Zéro Déchet peut être vue comme une source d’inspiration pour tous ceux qui se demandent comment transformer une intention de changement de comportement en réalité quotidienne. Et faire ainsi qu’un combat dépasse le simple stade de l’idée ou de thème préféré des magazines… Imaginer un lieu dédié à une cause, c’est tout d’abord venir exprimer publiquement un engagement et un soutien. C’est aussi créer un espace de rencontres et d’échanges entre le public et les professionnels des associations, qui pourra, à l’occasion, servir à accueillir des événements. Soit bien plus qu’une présence sur le net ou dans les médias traditionnels. Mais la vraie bonne idée est, ici, de proposer à la vente les outils et matériels qui vont à la fois servir de supports pédagogiques et permettre de mettre en œuvre les nouveaux comportements espérés. Les bons gestes mis en pratique grâce aux bons produits, soit la vertu de l’alliance de la pédagogie et du marchand pour installer des changements dans le quotidien.


 

En bref

Carrefour vient d’inaugurer un potager sur le toit de son hypermarché de Villiers en Bière. Cette initiative entre dans le cadre de l’Objectif 100 Hectares, engagement pris par l’enseigne auprès de la Marie de Paris afin de développer l’agriculture urbaine. Le potager sera tenu par des élèves d’un lycée agricole et horticole de la région.


 

En bref

Ikea s’associe avec Apple pour lancer une application de réalité augmentée permettant de tester l’intégralité de son catalogue dans un intérieur, avec toutes les options de couleur et de matières disponibles.


 En bref

Avec CityScan le premier service de Géodécision immobilière, les futurs acquéreurs d’un bien peuvent connaître rapidement les points forts et les points faibles de la rue et du quartier où ils désirent s’installer. Les notes se basent sur plus de 70 critères : accès aux transports, éducation, emploi, voisinage, pollution de l’air, présence de crèches…

Monique B. / PF Consulting


 L’attrape œil

Selon l’Observatoire du comportement des consommateurs et des évolutions du commerce, 79% des Français pensent que les marques ont le devoir d’agir pour la société et 72% d’entre eux ont peur d’un commerce déshumanisé par le numérique et l’intelligence artificielle.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.