Skip to content

Pourquoi ne pas inviter des créateurs en « résidence » pour renouveler les habituelles stratégies de partenariat ?

OEIL-apostrophe-orangeVu à Paris

A Paris, de plus de plus de restaurants invitent dans leurs cuisines des chefs, « en résidence », le temps d’une soirée, de quelques mois ou d’une carte. C’est le principe retenu par Fulgurances (à l’origine, un magazine gastronomique) qui confie tous les six mois, à la manière d’un incubateur, la table de son restaurant du 11e arrondissement à un chef différent ayant fait ses preuves dans des établissements étoilés. Ou encore de Paris Popup qui investit les cuisines des restaurants le jour de leur fermeture ou celles des hôtels qui ne proposent plus de restauration avec, pour philosophie, de s’intégrer dans le lieu et de travailler les produits locaux. Cet été, l’enseigne Maison Burger avait accueilli dans ses établissements deux chefs plutôt habitués à travailler la blanquette ou les poissons en leur demandant d’imaginer trois recettes inédites de burgers et un dessert.

 

OEIL-apostrophe-orangeQu’en penser ?

Original et légèrement décalé, le principe de la « résidence » pourrait être facilement repris par les marques désireuses de répondre au désir d’étonnement toujours croissant de leurs clients. Une manière de venir signifier que, désormais, une identité peut aussi s’envisager comme quelque chose de vivant et en mouvement permanent qui s’enrichit de la valeur des autres et non plus comme quelque chose d’unique et de précieux à protéger des influences extérieures. Inviter des talents à sa table, c’est aussi créer de la rareté et donc, de la désirabilité. C’est ici et maintenant et pas ailleurs ou demain. Tant pis pour ceux qui n’y seront pas. Ils pourront toujours le regretter en regardant l’événement sur les réseaux sociaux… La démarche est enfin symptomatique d’une nouvelle vision de la créativité qui consiste à s’inspirer et à se laisser conduire par l’environnement dans lequel on se trouve et à tenter d’y porter un regard nouveau. Un flux entre un lieu et un talent en rupture avec les approches consistant à toujours reproduire les mêmes offres, indépendamment de toute prise en compte culturelle ou géographique. Ce mouvement de chefs en résidence ne peut-il pas, finalement, être regardé comme une métaphore de ce que doit être aujourd’hui la créativité marketing pour toutes les marques ? Quitter leur territoire historique et renouveler leurs sources d’inspiration ?


oeil-boutique-04-violet-180

En bref

Le géant américain du commerce de détail Wallmart a récemment déposé un brevet pour développer un chariot équipé d’un moteur et de plusieurs capteurs vidéo. Commandé depuis une application, il pourra retrouver son chemin vers le consommateur, aider celui-ci à s’orienter entre les rayons et même se ranger tout seul.

OEIL-vu-par-violetMonique B. / PF Consulting


oeil-internet-06-vert-180

En bref

Visible à Amsterdam, Treewifi est une borne wifi en forme de nichoir, posée dans les arbres, qui ne fonctionne que les jours où l’air n’est pas pollué. La borne est alors éclairée en vert… Une manière ludique de prendre conscience de la pollution urbaine.

OEIL-vu-par-vertMarshal S. / Marque, Communication & Publicité


oeil-mode-09-bleu-180

En bref

Disponible aux Etats-Unis et en Angleterre, Sweatcoin est une application qui récompense ceux qui privilégient la marche. Les déplacements réalisés sont transformés en devises qui peuvent ensuite être dépensées auprès des marques partenaires.

OEIL-vu-par-bleuQuentin H. / Marketing International

 


oeil-tendance-03-rouge-100

Et aussi…

En 2000, une étude menée par Microsoft avait révélé que l’humain avait une durée d’attention de 12 secondes. La même étude menée récemment nous apprend qu’elle n’est plus que de 8 secondes. Lorsqu’un site affiche un délai de chargement d’une seconde ou plus, 40 % des visiteurs abandonnent…


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
OEIL-vu-par-orange signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.