Skip to content

Rapprochement de sens

Vu sur les Champs Elysées

En décembre dernier ouvrait sur les Champs-Elysées, un magasin pas comme les autres qui réunissait en un même lieu Pierre Hermé, réputé pour ses macarons, et L’Occitane en Provence, célèbre pour son offre de produits cosmétiques aux accents méridionaux. Baptisé 86Champs, ce lieu hybride de 280 mètres carrés met en scène la distillation et la fabrication de produits cosmétiques et propose une offre exclusive de crèmes pour les mains inspirée des parfums déclinés dans les pâtisseries. Les clients ont, par ailleurs, la possibilité d’y prendre un petit-déjeuner, d’y déjeuner ou d’y dîner. Déjà, en 2015, le pâtissier avait imaginé une collection de fragrances inspirée de ses créations.

 

Qu’en penser ?

Plus qu’un simple magasin événementiel, le 86Champs incarne une nouvelle manière d’envisager le commerce. Le commerce de demain, libéré de l’obligation de respecter une cohérence, sera peut-être celui de la fusion d’univers qui ne partagent a priori rien. A priori seulement. Si l’on regarde du côté de l’offre. Mais si l’on décide de tourner le projecteur du côté de la demande, des points communs peuvent apparaître. L’attrait pour le savoir-faire artisanal, les goûts, les saveurs, les couleurs et les textures sont comme autant de centres d’intérêts partagés par les clients de Pierre Hermé et de L’Occitane. La mise en scène du savoir-faire du premier contribue à activer la gourmandise et la curiosité des clients du second. Au 86Champs, chaque enseigne bénéficie du flux de clients de l’autre et chacun peut enrichir sa perception sensorielle des produits qu’il souhaite acquérir et, ainsi, modifier le regard qu’il y porte : l’offre de cosmétique devient gourmande et celle de pâtisseries est évaluée à l’aune des ingrédients sélectionnés. Si les concept-stores s’étaient donné pour ambition de vendre en un même lieu des produits d’univers éloignés, la logique relève davantage ici de la fusion et du partage de culture que de la juxtaposition d’offres. Encore une manière de proposer une expérience client inédite, entre étonnement de voir deux enseignes différentes en un même lieu et sensorialité comme manière d’appréhender l’offre. De quoi entretenir la désirabilité.


 

En bref

La start-up Biklio propose des bons de réduction aux cyclistes selon la distance parcourue. Dès les premiers 500 mètres, l’utilisateur accumule des points qu’il pourra utiliser comme réduction dans les magasins, musées et autres partenaires locaux.

Isabelle R. / Marketing France


 

En bref

Asics et Tayin Research & Development Co. se sont associés pour expérimenter un système de personnalisation de couleurs des semelles de baskets à l’aide d’un micro-onde. Un procédé actuellement en phase de test.


En bref

Demooz est une plateforme qui permet à un internaute qui veut tester un produit avant de l’acheter en ligne, de trouver un démonstrateur qui possède déjà ce produit. Deemoz voudrait créer une communauté de démonstrateurs inspirée du réseau Tupperware.


Le mot de l’œil

Mindful Drinking : nom d’un mouvement récemment apparu en Angleterre destiné à permettre à la génération des Millennials de prendre conscience de son rapport à l’alcool et à l’inciter à la pratique régulière de périodes d’abstinence. Le premier festival Mindful Drinking, un festival sans alcool, eut lieu cet été à Londres et trois livres consacrés à ce sujet viennent de sortir : « Unexpected Joy of Being Sober », « The Sober Diaries » et « Mindful Drinking : How Cutting Down Can Change Your Life ».


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.