Skip to content

Comment séduire les Millennials ? La question que se posent aujourd’hui toutes les marques…

OEIL-apostrophe-roseVu aux Etats-Unis

Pour conquérir la cible des Millennials (ceux qui sont nés autour du siècle), la chaîne d’hôtels Hilton annonce le déploiement d’une nouvelle enseigne baptisée «Tru by Hilton». Moins haut de gamme que les Hilton traditionnels, les Tru by Hilton ne se distingueront, ni par leur petit-déjeuner, ni par la taille de leurs chambres, ni par la carte de leur restaurant, mais par leur design et leur état d’esprit : moderne, collaboratif et connecté. Des espaces dédiés au co-working seront à disposition, les clients pourront réserver leur chambre via leur smartphone, se détendre dans des « play zones » avec babyfoot, et un « mur social » connecté aux réseaux sociaux sera à leur disposition dans chaque lobby. Les hôtels Tru by Hilton proposeront aussi un mini-supermarché ouvert 24h/24… Premières ouvertures prévues fin 2016.

 

OEIL-apostrophe-roseQu’en penser ?

Cible qui fait rêver les uns par son rejet du définitif et fait peur aux autres par sa capacité à décoder et à critiquer rapidement ce qui lui est proposé, les Millennials amènent les marques à revoir leurs certitudes et leurs habitudes. Chacune sent bien que le comportement et les attentes de ces derniers sont marqués par une forme de « zapping » qui les différencie de leurs aînés. Les séduire, c’est l’assurance de ne pas passer pour ringardes. Ne pas les prendre en compte, c’est se préparer à être oubliées… Conséquence ? Les marques tentent des innovations « rupturistes » (formes, matières, couleurs, ambiances…) pour paraître sous un nouveau jour. C’est la démarche adoptée par Hilton, chaîne d’hôtels on ne peut plus classique, aujourd’hui autant menacée par Airbnb que par des enseignes plus « cool »… L’ambition affichée de Tru by Hilton n’est pas d’être perçue comme un hôtel, mais comme un lieu d’expériences, promesse autant portée par des parti pris de design forts que par la possibilité offerte de s’approprier l’environnement en interagissant avec les autres dans un esprit collaboratif et connecté. Après avoir suscité de nouvelles pratiques sociales parmi les « digital natives », il est fort possible que les réseaux sociaux fassent, maintenant, émerger de nouvelles esthétiques. Car, quand on regarde le monde autrement, le monde doit paraître autrement.


OEIL-relation-07-vert-180

En bref

Doucecraie.com est un site qui propose à ceux qui y laissent un message de le voir écrit à la craie sur le trottoir demandé et à l’heure souhaitée moyennant 6 euros. Un service qui ne fonctionne pour le moment qu’à Paris.

OEIL-vu-par-vertMarjorie C. / PF Consulting


OEIL-boutique-04-orange-180

En bref

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire Optimiam est une application qui indique par géolocalisation le commerçant ou la petite surface la plus proche qui fait des ventes flashs sur ses produits qui arrivent en date limite de vente.

 OEIL-vu-par-orangeVéronique B. & Marianne H.-A. / Marque, Communication & Publicité


OEIL-ville-01-rouge-180

En bref

A l’aéroport de Schiphol, KLM propose, aux voyageurs d’affaires qui ont une correspondance de plus de 6 heures, un service inédit : rencontrer des locaux qui leur feront visiter leur Amsterdam selon leurs centres d’intérêt.

OEIL-vu-par-rougeMatthieu J. / Echangeur


OEIL-tendance-01-bleu-100

Et aussi…

Selon une enquête BNP Paribas / The Boson Project (« La Grande InvaZion »), 47 % des moins de 20 ans aimeraient créer leur propre entreprise. Les Z, une génération d’entrepreneurs ? En tout cas, une génération qui a du mal à se projeter dans les modèles actuels d’entreprise : l’entreprise les stresse pour 36 %, les attire seulement pour 23 %. (Enquête réalisée fin 2014 auprès de 3 200 Français âgés de 15 à 20 ans.)

 


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
OEIL-vu-par-rose signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.