Skip to content

Après les parcs d’attraction, place aux Food Parks.

Vu à Bologne

Récemment inauguré près de Bologne, Fico Eataly World (Fabbrica Italiana Contadina) se présente comme un grand parc d’attractions entièrement dédié à la cuisine italienne. Sur une surface de 100.000 m2, il propose aux visiteurs une quarantaine de restaurants, des épiceries ainsi que des ateliers produisant de la charcuterie, du vin, des bières, des pâtes ou encore des pâtisseries, le tout accompagné d’animations pédagogiques. Les visiteurs peuvent aussi se rendre sur les deux hectares de champs et de fermes mis à leur disposition pour observer 200 animaux et 2 000 produits de culture (des agrumes aux céréales en passant par les arbres fruitiers). Des salles de conférences et des bâtiments pour organiser des événements culturels ont également été prévus. Le complexe, dont l’entrée est gratuite, veut devenir le plus grand lieu au monde où célébrer la biodiversité agroalimentaire italienne et espère accueillir six millions de visiteurs annuels.

Qu’en penser ?

Projet unique par son envergure et son ambition, le parc d’attraction Fico Eataly World vient d’abord confirmer le statut occupé aujourd’hui par la nourriture qui, au-delà de sa fonction première, est devenue au fil du temps le miroir de notre société en véhiculant l’ensemble de nos préoccupations, qu’il s’agisse de « bien-manger », d’éthique, de biodiversité ou de respect du terroir. Fico Eataly World vient également, par sa dimension spectaculaire, offrir aux marques qu’il accueille un nouveau cadre d’expression qui les sort de leurs stricts discours produits et de leurs habituels points de vente pour les installer dans un environnement large et théâtralisé où elles peuvent faire référence à leurs origines, à leurs traditions et à leurs savoir-faire. Hier, les marques souhaitaient élargir leur offre, aujourd’hui, elles cherchent plutôt à les approfondir en proposant aux consommateurs un voyage au sein de leur culture, manière pour elles de répondre à leurs attentes d’en savoir toujours plus sur ce qu’ils mangent. Le fantasme du Farm to Table devenu réalité.


 

En bref

Adidas et BVG, la compagnie des transports publics berlinoise, se sont associés pour imaginer une paire de baskets aux couleurs des sièges de métro et servant de titre de transport sans contact et gratuit jusqu’à la fin de l’année. 500 exemplaires sont disponibles dans seulement deux boutiques Adidas de la capitale allemande, au prix de 180 euros.

Christian Y. / Marque, Communication & Publicité


En bref

Après la location de voitures et la réservation de vols, Airbnb offre désormais la possibilité de réserver depuis son site ou son application une table dans 700 restaurants de 16 villes des États-Unis.


En bref

Le mois dernier, Seat inaugurait un nouveau service, baptisé Fast Lane, assurant la livraison de certains de ses modèles en deux ou trois semaines contre une moyenne de 90 jours. Après une phase de test sur le marché autrichien, ce service est étendu à l’Espagne et à l’Allemagne.


L’attrape Œil

Les Français tentent de concilier les achats plaisir et responsables. 83% des Français déclarent préférer consommer moins mais mieux tandis que 71% n’achèteraient que le nécessaire pour éviter le gaspillage (57%) et tenir leur budget (49%), selon une enquête des zOOms de L’Observatoire Cetelem réalisée par Harris Interactive. La notion de plaisir à consommer reste néanmoins forte (45%), particulièrement chez les plus jeunes (57%).

Enquête 1/3 : Choisir, décider, acheter ou l’art de consommer


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
 signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.