Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

1 / 3 Marques, éthique, prescripteurs : des consommateurs sous influence ?

Choisir, décider, acheter ou l’art de consommer

Consommation consommation responsable
jan 2018
La première enquête des zOOms 2018 porte sur la consommation et les achats et explore la question de l’acte même de la consommation, des désirs et  réflexions qui la sous-tendent, de la capacité à faire des choix et des arbitrages, notamment dans un contexte de digitalisation du parcours d’achat.

Que retenir de cette enquête ?

  • La consommation au quotidien, un plaisir « responsable »

83% des Français déclarent préférer consommer moins mais mieux tandis que 71% n’achèteraient que le nécessaire pour éviter le gaspillage et tenir leur budget
Cependant, la notion de plaisir reste très présente, tout comme de pouvoir prendre soin de soi, particulièrement chez les femmes, les plus jeunes, et les foyers les plus modestes. Ce plaisir se manifeste surtout lors de l’achat de vêtements (77%) et de produits technologiques (75% en moyenne avec une divergence sensible entre les hommes, dont 82% apprécient de faire ce type d’achat, et les femmes, 69%). ).

  • La pratique d’achat, entre achats réfléchis et impulsifs

Avec 92% des Français qui ont déjà renoncé à un achat parce qu’ils n’en ressentaient pas vraiement le besoin et 88% qui en ont déjà retardé un pour ne pas dépenser, l’acte d’achat apparaît comme un processus réfléchi et anticipé,. Cependant, les achats impulsifs restent monnaie courante et les remords qui peuvent les accompagner également : 80% admettent avoir déjà fait des achats qu’ils regrettaient rapidement et 29% ont même le sentiment d’agir souvent ainsi, un phénomène qui touche encore davantage les moins de 35 ans (47%).

  • Consommer apparaît davantage comme un art de se décider

Si près de la moitié des Français explique réussir à se décider facilement lors de ses emplettes, l’autre moitié affirme souvent hésiter et avoir des difficultés à se déterminer. Les Français prennent souvent le temps de bien considérer leurs achats avant de les effectuer, pour 92% d’entre eux cela signifie renoncer à un achat qui paraît être trop futile et pour 88% cette réflexion a déjà retardé un achat afin de ne pas trop dépenser.

  • La décision d’achat, plus facile en magasin que sur internet

Les Français estiment simple de se repérer lors de leur parcours d’achat, particulièrement en magasin (80%), mais aussi sur Internet (72%). La prise de décision, elle, souffre davantage de la dématérialisation de l’achat en ligne avec 34% des Français déclarant difficile de se décider sur Internet ( difficulté accrue chez les plus âgés, +8 points) contre 19% dans un commerce.

  • Soldes, réductions, bonnes affaires: de l’importance de consommer à moindre frais

Faire des bonnes affaires est un objectif, voire un plaisir pour tous et pas seulement pour les foyers les plus modestes : plus de 8 Français sur 10 estiment qu’elles sont importantes dans leur processus d’achat.
Pour cela, les Français privilégient les soldes (90%) et les promotions (84%) loin devant les liquidations de stocks (65%) et les ventes-privées sur Internet (58%.) Plus originaux, les vides greniers, les ventes entre particuliers et les achats groupés sont également cités par les Français. À noter que les Françaises sont encore plus à l’affût de bonnes affaires que leur alter ego masculin !

« Les résultats de cette étude montrent que la notion de plaisir est incontournable pour beaucoup de Français lorsqu’ils consomment. La crise de ces dernières années n’a pas remis en cause cet élément structurant de la consommation des ménages », Flavien Neuvy, directeur de L’Observatoire Cetelem.

Retour en haut de la page
21
fév
2018

2 / 3Responsabilité et éthique dans la consommation

27
mar
2018

3 / 3Consommation d’aujourd’hui et demain, le poids des influenceurs

+ à la découverte des autres enquêtes des zooms