Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

3 / 3 L'argent (ne) fait (pas) le bonheur : quel rapport à l'argent chez les Français ?

Pouvoir d’achat : l’inquiétude des Français monte

inflation pouvoir d'achat Dépenses contraintes
mar 2022
L’inflation, le conflit ukrainien, les éléments se combinent pour faire monter l’inquiétude des Français sur leur pouvoir d’achat. Alors que près d’1 Français sur 2 partage le sentiment qu’il a baissé au cours des 12 derniers mois, comment les Français font-ils face ?  Quels sont leurs arbitrages budgétaires ? Eléments de réponse avec les résultats de ce troisième volet des zOOms de l’Observatoire Cetelem.

Les points clés à retenir

Un pouvoir d’achat menacé de toutes parts

  • Si la situation internationale est passée au premier plan des inquiétudes depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, le pouvoir d’achat continue d’être une préoccupation pour une large majorité de Français (82%).
  • 48% des Français partagent le sentiment que leur pouvoir d’achat a baissé au cours des 12 derniers mois. Un ressenti qui s’est intensifié ces dernières semaines mais perdure depuis 5 ans pour 39% d’entre eux.
  • Les foyers les plus modestes plus durement touchés. Les Français aux revenus les plus élevés semblent avoir été plus souvent épargnés par ce sentiment de perte de pouvoir d’achat sur les 5 dernières années (33% d’entre eux), tandis que les classes moyennes semblent les plus affectées par cette impression (50%), devant même les classes les plus modestes (46%).
  • Une baisse de pouvoir d’achat qui largement attribuée  à la hausse des prix de l’énergie  et de l’essence (88%) et à celle des produits du quotidien (88% également).

Le conflit ukrainien attise l’inquiétude face à l’inflation

  • Quasi unanimement (98%), les Français anticipent un impact de la guerre en Ukraine sur leur pouvoir d’achat, le plus souvent un impact négatif (85%). Les plus âgés se montrant encore plus pessimistes que leurs cadets à ce sujet. Cependant, les Français sont majoritairement enclins à accepter le risque d’une perte de leur pouvoir d’achat (62%), indiquant que la situation internationale actuelle est d’ordre à légitimer les sacrifices.

Des ressources financières insuffisantes

  •  Alors que 89% des foyers les plus aisés ont le sentiment de pouvoir vivre comme ils le souhaitent,  ils sont seulement 38% dans les foyers les plus modestes.
  •  En moyenne, les dépenses contraintes représentent selon les Français 72% de leur budget, les 28% restants étant utilisés à des fins de loisir. Une part de dépenses « contraintes » jugée trop importante pour 84%, dont 45% « beaucoup trop importante ».
  • Une épargne contrariée. Plus de 3/4 des Français (77%) ont l’objectif d’épargner, mais seuls 37% sont parvenus à le faire comme ils le voulaient au cours des 5 dernières années. Dans l’idéal, les Français souhaiteraient épargner chaque mois 21% de leurs revenus ; dans la réalité, ils parviennent seulement à épargner la moitié moins (12%).
« Les ménages modestes sont très impactés et ont déjà puisé dans l’épargne qu’ils avaient constituée durant les confinements. », commente Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem.
Retour en haut de la page
28
jan
2022

1 / 3La place de l’argent dans la vie des Français

02
mar
2022

2 / 3Abonnements, dématérialisation, micropaiements… Quel regard sur ces nouveaux moyens de paiement ?

+ à la découverte des autres enquêtes des zooms