Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

1 / 3 L’alimentation à l’heure des arbitrages

Entre ébriété et sobriété, quelles dépenses alimentaires pour les fêtes 2022 ?

Renoncement Sobriété Repas de fêtes
jan 2023

Les zOOms de l’Observatoire Cetelem, accompagnés par Harris Interactive, ont choisi d’explorer au premier trimestre 2023 une nouvelle thématique intitulée « L’Alimentation à l’heure des arbitrages ».
La première enquête s’est intéressée à l’état d’esprit dans lequel les Français ont passé les fêtes de fin d’année et à leur choix de consommation en matière alimentaire à cette occasion : ont-ils renoncé ou pas à se faire plaisir ? ont-ils opté pour une consommation plus sobre ? ou tout simplement trouvé les bonnes stratégies pour s’adapter aux contraintes budgétaires sans renoncer totalement à se faire plaisir ?

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?

  • Quand l’inquiétude s’invite à la table des fêtes

–  64% des Français ont trouvé cette année l’ambiance des fêtes davantage marquée que d’habitude par les enjeux budgétaires

– 66% indiquent avoir plus que d’habitude cherché à faire attention à leurs dépenses

– Le budget moyen alloué aux produits alimentaire a été de 214 €, variable en fonction des revenus :
=> Revenus faibles : 174 €
=> Revenus moyens : 214 €
=> Revenus élevés : 292 €

– Pour 66% des Français, ces dépenses devront être compensées sur le mois de janvier

S’adapter aux contraintes budgétaires pour ne pas renoncer au plaisir

Envisager des renoncements

– Acheter en moins grandes quantités (66%)
– Faire l’impasse sur certains produits (60%), notamment les produits de luxe, 1 Français sur 2 indique en avoir moins achetés cette année

Se tourner vers des enseignes moins chères

– En ayant recours plus que d’habitude à des marques distributeur (37%) et low cost (26%)
– En diminuant l’achat de marques haut-de-gamme (41%)

Réinventer sa table des fêtes

– Mieux Partager les dépenses: 66% des Français ont partagé les dépenses liées aux repas de fêtes, dont 1/3 le faisaient pour la première fois cette année pour faire face aux enjeux économiques
– Essayer de moins gaspiller: 51%
– Chercher de nouvelles recettes, de nouveaux produits festifs (50%

Retour en haut de la page

+ à la découverte des autres enquêtes des zooms