Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Rechercher

L’analyse : Fashion bank

25
mar
2014

L’OEIL A ANALYSE

Vu à Rennes et à Barcelone

– A Rennes, l’agence du Crédit Agricole de La Monnaie (en plein cœur du centre-ville) propose un salon de thé-traiteur dans son hall d’accueil, conçu en partenariat avec un artisan local de renom (Thierry Bouvier). L’opportunité pour les clients de l’agence de faire une petite pause gourmande comme pour les conseillers d’offrir un moment convivial à leurs clients. Le lieu accueille également une zone réservée à des expositions temporaires d’artistes locaux ainsi qu’à des animations musicales à l’heure du déjeuner.

– A Barcelone, les nouvelles agences de la CaixaBank (proches de l’esprit des boutiques Apple ou Nespresso avec leurs conseillers équipés de tablettes et leurs murs d’écrans) offrent à leurs clients la possibilité de commander un nouveau visuel de carte bancaire à partir d’un digital en saisissant l’image de leur choix depuis leur mobile. Derrière un stand éphémère, des hôtesses proposent de goûter des recettes réalisées avec un robot culinaire, offert à tout client qui dépose au moins 9.000 euros durant trois ans sur un compte…

Qu’en penser ?

En imaginant de nouvelles propositions, hors de leurs champs d’action traditionnels, les banques cherchent autant à se différencier de leurs concurrents, en affichant une forme de modernité, qu’à affirmer leur volonté de renouveler leur relation avec leurs clients. Pourquoi les succursales bancaires ne seraient-elles pas perçues comme des enseignes comme les autres ? Avec leur part de services et «d’air du temps» pour susciter l’envie de consommer. D’où l’attention accordée au design et aux dernières innovations technologiques (tablettes en libre service, bornes interactives, écrans muraux…) pour matérialiser leurs services et séduire une nouvelle clientèle, plus moderne et plus connectée. D’où, aussi, leur volonté de porter une part d’inattendu pour stimuler leur fréquentation face à la généralisation des usages numériques et afficher leur proximité, voire leur complicité avec leurs clients. Les agences bancaires peuvent, elles aussi, devenir des lieux de vie et de rencontres locales.

Retour en haut de la page