Skip to content

Et si la voiture autonome, en libérant son conducteur, contribuait à modifier notre relation à la voiture ?

Vu à Francfort

Lors du dernier salon automobile de Francfort, Renault a dévoilé son concept Symbioz incarnant sa vision de l’automobile à l’horizon 2030 : un véhicule autonome capable d’entrer dans la maison pour devenir une pièce supplémentaire sous la forme d’un espace utile, mobile et connecté… Maison et voiture partageront également leurs énergies, celle stockée dans les batteries du véhicule pouvant être utilisée pour alimenter les ampoules et les écrans domestiques durant les pics de consommation. 100% électrique et autonome, Symbioz est doté d’un moteur situé sur l’essieu arrière afin de dégager un maximum d’espace dans l’habitacle.

 

Qu’en penser ?

L’innovation présentée par Renault au salon de Francfort incarne une nouvelle étape dans la réflexion sur le futur de l’automobile. Ici, la promesse principale n’est, en effet, ni la puissance, ni la sécurité, ni même le respect de l’environnement, mais le confort et la convivialité à bord. Une promesse de base où se mêlent espace, ambiance et acoustique, qui avait été un peu délaissée et qui retrouve toute son actualité avec l’apparition des véhicules autonomes. Affranchi de la nécessité de devoir surveiller la route et la circulation, le conducteur de ces véhicules devient alors disponible pour des activités nouvelles (travailler, jouer, s’informer) ou pour échanger avec ses passagers. D’où l’idée de Renault d’aborder la voiture comme un lieu à part, marqué par une nouvelle qualité de temps et potentiellement complémentaire de l’habitat avec lequel elle pourra entrer en interaction par des échanges énergétiques. La voiture a toujours été regardée comme le prolongement de la maison. Demain, elle en fera peut-être partie… Apres la voiture à vivre, place à la voiture à habiter.


 

En bref

Levi’s commercialise une veste en jean connectée conçue en partenariat avec Google. Celle-ci permet de commander des objets à distance grâce à un tissu sensible au toucher. La veste permet aux cyclistes, marché visé par ce produit, de ne pas quitter la route des yeux.


En bref

L’application belge WappyWap permet de contacter le propriétaire d’un véhicule que l’on ne connaît pas via sa plaque d’immatriculation. Utile en cas de constat de vol, d’accident, ou encore pour mettre en contact de potentiels acheteurs et vendeurs de véhicules.


En bref

Imaginés par Google, les Pixels Buds sont des écouteurs sans fil qui permettent de traduire en temps réel une conversation en quarante langues. Pour le moment, uniquement disponible aux Etats-Unis contre la somme de 159 dollars.

Nicolas R. / Echangeur


Un œil dans le rétro

En janvier 2009, on pouvait lire dans l’Œil…
Client recruteur

Le fait

Pour être certain que ses futurs managers de rayon répondront bien aux attentes de ses clients, le grand magasin Le Printemps les intègre désormais régulièrement à son processus de recrutement. Les candidats au poste proposé par l’enseigne sont ainsi amenés à rencontrer clients et clientes de l’enseigne (sélectionnés parmi les «meilleurs») aux côtés des responsables RH et des directeurs de vente lors d’une séance de «speed recruitement» de sept minutes…

L’analyse

S’il n’est pas rare que, dans la grande consommation, les consommateurs soient impliqués dans l’évaluation des produits qui leur sont destinés aux différents stades de leur évolution, la démarche est moins fréquente parmi les enseignes. Et quand celles-ci décident de se mettre à l’écoute de leurs clients, c’est soit via un «jury» en charge d’évaluer la qualité de leurs produits maison, soit à travers leurs habituelles enquêtes de satisfaction sur l’accueil et le service. Avec ses «clients recruteurs», Le Printemps franchit une nouvelle étape puisque l’enseigne donne à certains de ses clients le sentiment de participer à son management en sollicitant leurs points de vue sur les qualités de ses futurs vendeurs. Une manière pour l’enseigne de faire la preuve que ses clients sont bien au cœur de ses préoccupations ?


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.