Skip to content

Quand la frontière entre employés d’un magasin et clients se brouille, les cartes relationnelles se redistribuent

 Véronique B. / Marque, Communication & Publicité

Vu en Arkansas et au New Jersey

Dans trois de ses magasins en Arkansas et au New Jersey, l’enseigne américaine Walmart teste actuellement un nouveau système de livraison pour les commandes en ligne, assuré par ses employés lorsqu’ils vont ou rentrent de leur travail. Walmart achemine les commandes en ligne vers les magasins concernés avec ses propres camions laissant la dernière étape de la livraison aux employés de ses magasins. Ceux-ci ne sont pas obligés de s’y soumettre, mais ceux qui acceptent bénéficient d’une rémunération supplémentaire. Ils recevront alors une appli leur permettant de préciser leur itinéraire…

Qu’en penser ?

Si la proposition de Walmart peut surprendre (voire choquer pour certains), elle n’en est pas moins révélatrice de deux enjeux majeurs pour les enseignes de demain. Tout d’abord, résoudre la question des derniers kilomètres qui leur permettra d’assurer leurs livraisons dans les temps annoncés et devenir, ainsi, progressivement des offreurs de services et non plus seulement de produits. Qui, mieux que le personnel d’un magasin de proximité pour assurer les livraisons des commandes en ligne ? L’autre enjeu réside dans le rôle que devra jouer le personnel de vente alors que les caisses sont amenées à progressivement disparaître et que les clients en savent toujours plus sur les produits qu’ils convoitent. Demander au personnel d’assurer, s’il le souhaite, les livraisons qui se trouvent sur son itinéraire quotidien, même si cela peut être perçu comme une contrainte supplémentaire, est l’occasion pour une enseigne de souligner qu’elle est bien animée par des habitants de la ville au service des habitants de la ville. Une manière d’affirmer une nouvelle forme de proximité et une démarche finalement comparable à celle qui consiste à proposer, dans ses rayons, les offres des producteurs locaux. Réduire toutes les formes de distances, voilà l’enjeu pour les enseignes.


 

En bref

Monoprix a récemment lancé un service baptisé Shop&Give consistant, lors de la livraison des courses à domicile, à récupérer les produits non périmés et les fruits et légumes qui ne seront pas mangés afin de les redistribuer à des associations caritatives. Ce service propose aussi de ramasser les piles et ampoules usagées.

Damien S. / Stratégie Retail


 

En bref

Air France propose désormais une application permettant aux parents qui n’accompagnent par leurs enfants de suivre leur parcours en temps réel, du check-in à l’embarquement jusqu’à l’arrivée à bon port. Ces informations peuvent être partagées avec le personnel accompagnant le jeune passager.


En bref

Un robot capable de garer les voitures de façon autonome dans les parkings est actuellement en test à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry. Il suffit au conducteur de déposer sa voiture dans un box prévu à cet effet où le véhicule sera pris en charge par le robot pour être emmené en douceur sur une place libre.

 


Un œil dans le rétro

En janvier 2003, on pouvait lire dans L’Oeil…

e-garde champêtre

Le fait : La petite commune de Fontanil-Cornillon, au nord de Grenoble, a mis en place un système de communication par SMS remplaçant le traditionnel garde champêtre. Via leurs téléphones mobiles, les Fontanilois reçoivent ainsi des messages concernant leur commune, comme l’organisation de manifestations, de concerts ou, plus important, des alertes en cas d’incidents majeurs comme ce fut le cas au mois de juin dernier lors de fortes chutes de pluie.

L’analyse : Une micro initiative locale qui illustre comment les nouvelles technologies vont venir modifier à la fois le quotidien des citoyens et la nature de leurs relations avec leurs élus. En passant par le système des SMS, les informations municipales vont se transformer : plus courtes, plus directes et plus individualisées, elles n’auront que plus d’impact et seront plus facilement appropriables. En renouvelant ainsi les traditionnels messages “administrativo-citoyens”, les SMS, aujourd’hui limités aux échanges entre communautés, ne pourront-ils pas demain contribuer à fédérer les membres des communautés citoyennes que sont les communes ?


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.