Observer, éclairer et décrypter l'évolution des modes
de consommation en France et à l'international

Partie 0 - Introduction

Edito

2 minutes de lecture

Depuis sa création, l’Observatoire Cetelem s’est toujours attaché à prendre le pouls du monde automobile tel qu’il vit, tout en essayant d’anticiper où il va. En cette année qui aura vu le mot crise associé à économique et géopolitique, après avoir été indissociable de sanitaire deux ans durant, force est de constater que ce pouls ne bat pas très fort.

Face à des constructeurs dont la production s’est engagée sur la voie d’arrêt d’urgence, suite notamment aux problèmes d’approvisionnement en composants électroniques, les automobilistes se sont retrouvés sans voix. Ils avaient beau exprimer leurs demandes en véhicules neufs, les maux du secteur l’emportaient sur leurs mots. Avec, qui plus est, des constructeurs qui étaient nombreux à avoir choisi les marges au détriment des volumes. 


Et quand sont advenues la crise énergétique, l’inflation et la guerre en Ukraine, ces mêmes automobilistes ont eu encore moins voix au chapitre avec un marché de l’occasion lui aussi touché.  

S’il est un enseignement majeur de cet Observatoire Cetelem de l’Automobile 2023, c’est que les automobilistes ont subi de plein fouet la hausse du prix des carburants, au point de rendre l’utilisation d’un véhicule de plus en plus insoutenable, au point de faire douter de son usage futur.

La question du quoi qu’il en coûte, mot d’ordre entré dans l’histoire en France à l’ère du Covid, se pose au plan personnel des automobilistes comme au plan global des constructeurs. Le secteur dans son ensemble n’est-il pas sur une voie de garage qui verrait les automobilistes se passer peu à peu de leur voiture ? Le véhicule électrique, favorisé par des aides publiques massives, puis bientôt imposé par la réglementation, peut-il incarner une voie de secours, sous réserve qu’il ne soit pas un produit de luxe réservé seulement à ceux qui en ont les moyens ? Les mobilités douces sont-elles en passe de faire leur bonhomme de chemin pour devenir des alternatives crédibles à l’automobile ? 

Ce nouvel Observatoire Cetelem de l’Automobile ouvre la voie à des réponses qui s’annoncent cruciales pour le futur de l’automobile.

Flavien Neuvy

Flavien Neuvy
Directeur de l’Observatoire Cetelem

Sommaire
La voiture, quoi qu’il vous en coûte ?
Sous-Partie 2
Un achat incontournable
Bien que les ventes automobiles donnent des signes d’essoufflement depuis plusieurs années, et pas seulement en raison de la seule crise du Covid, les automobilistes ne semblent pas disposés à s