Skip to content

A défaut de pouvoir voyager librement, envisager le monde comme son bureau…

Vu aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, le groupe Marriott a récemment lancé un programme baptisé « Work anywhere » qui propose à tous ceux qui veulent casser le « day to day monotony » de leur travail à distance de s’installer dans un de ses établissements. Le site coworkation.com propose, lui, des « remote work trips », des voyages de télétravail à des tarifs forfaitaires comprenant le vol, les transferts, l’hébergement ainsi que l’accès à des espaces de coworking et des rencontres avec d’autres « digital nomads ». Sur le site nomadlist.com qui évalue ces nouvelles formes de voyages, on apprend que Lisbonne et Bali arrivent en tête des destinations préférées. Et sur le site Airbnb, il est suggéré à ceux qui louent un appartement de le rendre « work friendly » pour de longs séjours (la demande a bondi en un an) en valorisant leur connexion wifi ou la présence d’une imprimante et de câbles de connexion…

Qu’en penser ?

En touchant nos manières de travailler, de nous déplacer, de consommer et de vivre les uns avec les autres, la crise sanitaire nous a contraints à adopter de nouveaux comportements autant qu’elle a contribué à faire émerger de nouvelles attentes. Un an après le début de la généralisation du télétravail, de nouveaux services imaginés pour y répondre commencent à apparaître. Parmi eux, le concept de coworkation (coworking + vacation), entre travail et vacances, vient bousculer notre rapport au territoire en nous suggérant la possibilité de travailler depuis des lieux de vacances, de nous sentir comme à la maison sans y être et même de rencontrer d’autres professionnels sans qu’il s’agisse de nos collègues… Chaque télétravailleur peut ainsi se rêver en « digital nomad » (plus facilement dans son propre pays qu’à l’étranger où des visas spéciaux sont requis) et retrouver dans son travail la sensation, déjà éprouvée lors de ses locations sur Airbnb, de se sentir partout chez lui. Le ré-enchantement du quotidien est d’abord une question de regard porté sur l’existant.


En bref

Dans son dernier modèle haut de gamme, la DS 9, Citroën propose un dispositif prédictif inédit, baptisé DS Active Scan Suspension, qui utilise une caméra à l’avant du véhicule pour surveiller l’état du revêtement à venir et, ainsi, absorber les nids de poule de manière imperceptible.


En bref

Nintendo a collaboré avec la marque de cosmétique ColourPop pour créer une ligne de maquillage inspirée du jeu vidéo Animal Crossing / New Horizons. Une dizaine de produits est proposée.


En bref

En Belgique, Walmart s’est associé à HomeValet pour tester la livraison de denrées périssables dans des « coffres intelligents » comprenant des compartiments à température contrôlée et pouvant être ouverts par le livreur.


L’attrape Œil

Les dépôts de marques en France ont atteint un nouveau record en 2020, dépassant pour la première fois la barre des 100.000 en dépit de la crise sanitaire, a annoncé l’Institut national de la propriété industrielle (INPI). En hausse de 7,2% par rapport à 2019, le nombre de dépôts de marques a ainsi atteint 106.115. Malgré une année éprouvante, les projets et l’envie de créer sont toujours là…