Skip to content

Après les mots du story-telling, place au spectacle du story-proving

Vu en Belgique

En Belgique, MediaMarkt propose depuis peu des sessions de Live Shopping, inspirées du modèle asiatique, consistant à présenter chaque semaine divers articles lors de sessions interactives en ligne animées par un influenceur auquel les consommateurs peuvent poser des questions via un chat live. Tous les samedis matin, sur le site de MediaMarkt, dix articles sont présentés à partir d’un thème. Les premières sessions étaient consacrées aux smartphones, puis à la photo et aux produits de soins. Les achats s’effectuent ensuite rapidement et directement grâce aux liens présents sur l’écran.

Qu’en penser ?

Les enseignes ont bien compris la nécessité de scénariser leurs offres pour installer une relation avec les consommateurs et créer les conditions d’une expérience singulière qui leur assurera une place dans les conversations, lieux devenus indissociables de leur succès. Face à l’hyperchoix, tous les consommateurs ne savent pas toujours bien ce qu’ils souhaitent acquérir. La réponse apportée par la distribution aux doutes et aux hésitations de leurs clients se limite souvent à des services (coûteux) d’échanges, de reprises ou de retours. Avec ses séances de Live Shopping, MediaMarkt ouvre une nouvelle voie : le « story-proving », successeur du story-telling, soit une forme de démonstration assortie de commentaires et de points de vue qui, à défaut d’être totalement libres, peuvent être perçus comme assez subjectifs pour permettre de se faire une opinion. MediaMarkt renoue ici de façon assez inattendue avec le téléshopping, première forme de consommation spectacle qui connut son heure de gloire dans les années 80, mais en remplaçant le présentateur par un influenceur. Une manière de nous rappeler qu’innover, c’est souvent savoir regarder derrière soi et se souvenir de ce qui avait du succès.


En bref

Dans son nouveau flagship d’Anvers, C&A a imaginé une vitrine TikTok, une première, dans laquelle interviennent plusieurs influenceurs pour des «outfit challenge» consistant à changer rapidement de look.


En bref

Associé à la start-up PIVR, Cdiscount propose désormais un service d’aide à la réparation à distance, par tutos ou en visio, pour son gros électroménager hors garantie.


En bref

Le site Windowswap permet de voyager sans bouger en regardant ce que d’autres voient à travers leur fenêtre. Chaque vidéo est sonore et dure dix minutes.


L’Œil dans le rétro

Toutes les enseignes voient aujourd’hui le vintage comme le nouveau relai de croissance. En 2012, rares étaient celles qui y pensaient…

History telling

Le fait

Cet été, le concept-store L’Eclaireur ouvrait une nouvelle boutique, la septième du nom, aux Puces de Saint-Ouen où elle présente ses « archives contemporaines » : une sélection de vêtements et d’accessoires des années 1980 à 2000 ainsi que des objets de design en séries limitées ou uniques de ces années. A côté, Habitat a imaginé un espace de 450 m², baptisé « Habitat 1964 » (date de naissance de l’enseigne) regroupant les produits de ses anciennes collections grâce à la contribution de particuliers. D’autres marques, dans le domaine de la mode, des accessoires et du design, sont attendues dans ce nouvel espace des Puces…

L’analyse

Inimaginable il y a peu, l’apparition d’enseignes contemporaines aux Puces vient nous signifier l’émergence d’un nouvel imaginaire associé à la consommation. Désormais, ce n’est plus seulement un produit ou une marque que souhaite acquérir une certaine frange de la population, mais aussi une histoire, un témoignage, la trace d’une époque. Une quête d’achats référencés et de produits iconiques qui reflète une volonté d’échapper à la standardisation des offres et conduit les enseignes à imaginer de nouveaux lieux : des lieux décalés qui leur permettent d’affirmer leur personnalité et de donner à leurs clients le sentiment d’accéder à de la rareté. Une vision « patrimoniale » de la consommation où la valeur d’un produit tiendrait autant à ses qualités intrinsèques et à ses promesses qu’à sa capacité à incarner une période ?