Skip to content

Et si la prochaine mission des marques était de nous libérer du temps ?

Vu à Amsterdam, Chicago, Paris et Lyon 

A Amsterdam, le fabricant d’appareils électroménagers Miele a récemment lancé le Miele Laundry Club : un service qui ramasse le linge sale chez les particuliers et leur ramène propre et repassé dans les 48 heures. En cas de succès, ce projet pilote sera décliné dans d’autres villes. A Chicago, Tide, la marque de lessive du groupe Procter & Gamble, teste en ce moment un service de pressing sous la forme de casiers de dépôts accessibles 7j/7 et 24h/24, via l’application Tide Dry Cleaner, dans les immeubles, bureaux et commerces de proximité. En France, à Paris et Lyon, la start-up Cowash (parrainée par Skip) propose aux habitants d’un quartier de devenir des Cowashers et de se constituer ainsi un revenu d’appoint en prenant en charge le lavage et le repassage du linge de leurs voisins déposés dans un Cowash corner.

Qu’en penser ?

Quels que soient leurs marchés d’origine, les marques sont aujourd’hui toutes animées par l’ambition de trouver de nouveaux relais de valeurs sous la forme de services, preuve que rester dans leur univers d’origine ne suffit plus pour leur assurer de la croissance. Le service comme réponse apportée par les marques à une trop grande concurrence et au besoin d’étonner. Les grandes enseignes généralistes développent ainsi leurs rayons traiteurs qu’elles associeront à un service de livraison à domicile (cf. l’Œil de la semaine dernière) pendant que les marques de lessives et de machines à laver se disputent la corvée du lavage. Miele et Tide proposent de le prendre en charge alors que Cowash s’invente un rôle d’intermédiation entre les habitants d’un même quartier. A chaque fois, l’opportunité pour elles de faire la preuve de leur savoir-faire, de se créer de nouveaux points de contact (services de livraison, casiers, voisins) et d’afficher leur proximité avec les préoccupations quotidiennes de leurs clients, mélange d’empathie et de mains tendues. Proposer à leurs clients des solutions pour leur permettre de se libérer du temps afin de pouvoir mener d’autres activités devient ainsi une de leur nouvelle mission. Une autre manière d’être coach…


En bref

A Barcelone, la CaixaBank a récemment inauguré près de 20 distributeurs de billets munis de reconnaissance faciale, en lieu et place du code PIN. Une première mondiale.


En bref

Dans le cadre de son programme Act for Food, Carrefour autorise désormais ses clients à venir avec leurs contenants (boîtes ou sacs en tissu) aux rayons « à la vente assistée » (poissonnerie, boucherie, boulangerie, etc.). Une première dans la grande distribution pour lutter contre le suremballage.


En bref

Au Japon, Toyota a lancé un service de location de voitures, baptisé Kinto, qui permet à ses clients de bénéficier d’un véhicule pendant trois ans contre une souscription mensuelle. Un système de récompense est associé à l’offre permettant au conducteur de gagner des points en fonction de sa conduite, sûre ou écologique. Ces points pourront ensuite être utilisés comme moyen de paiement.


Le mot du mois

Woke : du verbe “to wake” s’éveiller. Un mot né dans la communauté afro-américaine pour désigner un état d’esprit combatif face aux injustices et à l’oppression. Woke remplace aware. Il est plus rebelle, plus moderne. Woke signe le citoyen engagé qui ne veut plus seulement être cool et s’étend désormais à toutes les causes.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre eux.