Skip to content

Le combat des supermarchés sera toujours en faveur du pouvoir d’achat. Mais il existe plusieurs voies pour y parvenir…

Vu à Roques-sur-Garonne

Après une phase d’achat de produits auprès de ses clients pour se constituer un premier stock, l’hypermarché Leclerc de Roques-sur-Garonne, près de Toulouse, a récemment ouvert un espace de 700 mètres carrés dédié à la vente d’articles de seconde main. Les produits ainsi proposés ont d’abord été testés, puis achetés par l’enseigne à un prix supérieur à celui du marché, mais en bons d’achat. Plusieurs milliers de produits sont ainsi proposés : électroménager, téléphonie, consoles de jeu, matériel de bricolage, livres, CD… Seuls sont exclus l’ameublement et le textile. Les produits ainsi vendus disposent par ailleurs de 12 mois de garantie. L’initiative de Leclerc constitue une première dans l’univers de la grande distribution…

Qu’en penser ?

Il y a quelques années, Décathlon inventait le Trocathlon pour permettre à ses clients de vendre leurs équipements sportifs dans ses magasins en échange de bons d’achat. Aujourd’hui, Leclerc reprend et adapte cette idée à une offre de produits plus large, venant ainsi confirmer la réactivité des enseignes face à la montée du e-commerce ainsi que leur volonté de créer de nouvelles relations avec leurs clients. Ce n’est pas en actionnant sans cesse les leviers dont elle dispose (prix, choix, qualité) que la grande distribution réussira à renouveler sa perception et sa relation avec ses clients, mais en initiant de nouvelles habitudes et en suggérant de nouvelles manières d’acheter. Ici, Leclerc apparaît toujours comme un lieu où l’on fait de bonnes affaires et où l’on préserve son pouvoir d’achat, mais ces promesses sont renouvelées par la présence de produits d’occasion et par une rémunération en bons d’achat. L’enseigne donne aussi à son combat en faveur de la qualité une nouvelle réalité en garantissant le bon fonctionnement des objets d’occasion proposés. Favoriser la circulation des biens en valorisant leur valeur d’usage, voilà le nouveau combat des enseignes qui militent en faveur du pouvoir d’achat.


 

En bref

Depuis le 8 octobre dernier, Genève dispose, aux heures de pointe, d’un couloir prioritaire dédié aux véhicules transportant au moins deux personnes. Une expérience franco-helvétique inédite en Europe menée à la douane de Thônex-Vallard, une voie très encombrée car utilisée par les frontaliers.


En bref

Jusqu’au 10 novembre, il est possible de réserver un essai à domicile de Zoé, le véhicule électrique de Renault, sur le site vente-privée.com Le constructeur avait déjà testé ce type d’opération en mai dernier avec d’autres modèles via Amazon Prime.


En bref

A Manhattan, Amazon a récemment inauguré une boutique qui ne vend que les produits les mieux notés sur son site (au minimum quatre étoiles sur une échelle qui en compte cinq), qu’il s’agisse de ses propres produits ou ceux d’autres marques.


L’attrape œil

Selon le classement régulièrement publié par le cabinet OC&C, les cinq enseignes préférées des Français sont, par ordre décroissant : Grand Frais, Décathlon, Cultura, Picard et Fnac. A noter : l’enseigne bio Biocoop, en sixième position, et la première entreprise du e-commerce, Amazon, en douzième position seulement après avoir figuré en première place en 2012, 2013, 2015 et 2016.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.