Skip to content

Le temps des magasins magazines

Vu à Paris

Pour ses vingt ans, le Citadium Haussmann, à Paris, a été entièrement revu pour mieux séduire sa clientèle de millennials et de représentants de la Gen Z. Ses 6.000 mètres carrés sur quatre niveaux ont été repensés. La distinction homme/femme a été supprimée au profit d’une offre par style et par marque. Toutes les grandes marques présentes bénéficient, à leur demande, d’un corner agrandi au point, pour certaines comme Levi’s ou Converse, d’être leur plus grand corner au monde. L’enseigne accueille par ailleurs le restaurant de burgers branchés PNY ainsi qu’un barber shop, un beauty bar, un espace vintage de plus de 100 mètres carrés et un autre dédié à la musique où les clients pourront trouver du matériel et des disques et où seront organisés des émissions et des DJ sets. Enfin, pour jouer la synergie avec le site, un système de click & collect automatisé a été installé dans l’entrée.

Qu’en penser ?

Le Citadium Haussmann incarne un nouveau modèle de commerce explicitement ciblé et dominé par le life-style. Une approche pas très éloignée, dans son esprit, d’un magazine, papier ou digital, avec sa ligne éditoriale et sa direction artistique portées par la sélection des marques présentes (des grands corners leur offrent des possibilités d’expressions plus libres que les traditionnels shop-in-the-shops), ses suggestions de looks mixant neuf et vintage et ses possibilités d’échanges avec ses visiteurs via les différentes expériences beauté proposées. Des espaces dédiés à la restauration et à des événements musicaux et radiophoniques permettent par ailleurs d’affiner l’identité de l’enseigne et d’affirmer sa différence. On pourrait même imaginer des invités qui, à la manière des curateurs, viendraient régulièrement donner leurs points de vue et proposer leur sélection. Les contenus éditoriaux ne sont pas réservés au commerce en ligne et toutes les enseignes devraient aujourd’hui se demander comment en produire car ils pourraient bien être, demain, autant à l’origine de l’attachement de leurs clients qu’un système récompensant leur fidélité


En bref

Aux Pays-Bas, à Haarlem, l’enseigne Albert Heijn a lancé une application de livraison à destination des petits ménages proposant un assortiment court, des produits peu volumineux et des frais de livraison réduits.


En bref

En Suède, Ikea a ouvert son premier magasin de seconde main dans lequel sont vendus des meubles et accessoires d’occasion de l’enseigne. Ce magasin, plus petit que les autres, mais respectant les mêmes codes de présentation, a valeur de test.


En bref

Daimler, le plus grand constructeur de camions au monde, s’est récemment rapproché de la firme Luninar, spécialisée dans le développement de la technologie LiDAR (télédétection par laser) pour développer des poids lourds sans chauffeurs.


Le mot du mois

Doomscrolling : terme anglo-saxon désignant une habitude compulsive nouvelle consistant à rester les yeux rivés sur un écran à chercher des informations négatives ou anxiogènes, par exemple sur la fin du monde, les complots, l’apocalypse climatique ou la pandémie. Pour certains, le doomscrolling est devenu un mode de vie.