Skip to content

Les objets connectés s’adressent-ils vraiment tous aux jeunes passionnés de nouvelles technologies ?

Vu un peu partout dans le monde

Mi-septembre, Apple présentait ses dernières innovations, chacune décrite comme une révolution. Parmi elles, sa nouvelle montre connectée, la Watch Série 4, n’était pas la dernière à attirer l’attention. Pas seulement pour la taille de son écran, revue à la hausse, ou pour la diversité des applications qui peuvent lui être associées, mais aussi pour une fonction inédite : la présence d’un électrocardiogramme certifié qui, en cas d’irrégularité cardiaque détectée, peut lancer un appel d’urgence. La montre est également équipée d’un détecteur de chutes capable, lui aussi, en cas de non action dans les 60 secondes, d’appeler les secours et d’envoyer une position GPS…

Qu’en penser ?

Si le lancement de la nouvelle montre connectée d’Apple ne constitue pas en soi un micro-fait en raison de sa résonance mondiale, la présence d’un détecteur de fréquence cardiaque et de chutes est, elle, bien plus inattendue et révélatrice de la manière dont les marques innovantes doivent aujourd’hui apparaître. Tout d’abord, en suggérant, plutôt qu’en affirmant explicitement, à qui elles s’adressent véritablement, afin de préserver leur image de modernité. Ici, la montre connectée conserve toute sa dimension innovante, mais sa fonction d’électrocardiogramme est sans ambiguïté sur la cible réellement visée : les plus de 65 ans, qui trouveront là, à la fois de quoi se valoriser socialement et se rassurer sur leur santé. Elles doivent ensuite viser une présence discrète au quotidien sous la forme d’un accompagnement qui ne pourra que renforcer leur indispensabilité. Elles doivent enfin se demander comment leurs innovations pourraient promettre à leurs acheteurs de les aider à mieux se connaître, voire de les aider en cas de difficultés, ce que suggèrent aussi les deux fonctions d’assistance de la Watch d’Apple. Une mission de coach aussi attendue par les consommateurs que recherchée aujourd’hui par toutes les marques pour affirmer leur proximité et se montrer dignes de confiance. La marque empathique n’est pas loin…


 

En bref

Le magasin ultra-connecté imaginé par Casino près des Champs-Elysées est ouvert 24h/24 pour ceux qui possèdent l’application Casino Max grâce à laquelle ils peuvent entrer dans le magasin, faire leurs courses et sortir sans passer par une caisse. Pour les autres, la fermeture est à minuit…

Véronique B. / Marque, Communication & Publicité


En bref

Depuis peu, l’enseigne de lingerie Etam teste « Try at Home », un service conçu pour amener la cabine d’essayage à la maison. Ce service, coûteux, est d’abord proposé à 5% de la clientèle de la marque. Les articles non conservés peuvent être rapportés dans un magasin ou repris par un coursier sur rendez-vous.


En bref

Durant l’opération « Deux week-ends à la découverte du savoir-faire des agriculteurs d’aucy », quatre familles, dont deux blogueurs (Papa Cuisine et Poulette Magique), ont pu découvrir la ferme de Claire et Nicolas, deux agriculteurs parmi les 1500 qui composent la Coopérative d’aucy.


Le mot du mois

Workation : anglicisme né de la contraction de Work et de Vacation, Workation décrit une nouvelle manière de travailler dans des lieux situés à l’extérieur des villes et conçus pour évoquer les vacances. Chacun peut y exercer une pratique de loisirs, sportive ou culturelle, une fois ses obligations professionnelles remplies. Le phénomène, né en Californie, commence à apparaître en France à travers des initiatives comme celle de la Swenson House d’Audierne, en Bretagne, ou du Mutinerie Village, dans le Perche.


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre-eux.