Skip to content

Les partenariats inattendus ne sont pas réservés au monde de la mode

Vu sur le net 

A l’occasion de ses cent ans, l’équipementier sportif Asics a signé un partenariat avec KLM pour permettre à ses employés et à ses « grands voyageurs » de découvrir les bienfaits de la course à pied. Cet accord, qui s’inscrit dans le cadre du programme « Vitality » mis en place par la compagnie aérienne, leur donnera accès à des événements liés à la course à pied, à des entraînements et à des équipements proposés par la marque, parmi lesquels un modèle de sneaker, les Asics KLM100, spécialement conçu pour l’occasion, dont les motifs imprimés sur les semelles intérieures forment une carte du monde. Ils pourront aussi accéder à l’application Runkeeper.

Qu’en pensez ?

A côté de leurs campagnes de publicité classiques dans les médias et sur les réseaux, les marques aiment imaginer des actions tactiques auprès de populations très ciblées pour parfaire leur image comme l’illustre le rapprochement imaginé par KLM avec Asics. Sa première originalité est, pour la compagnie aérienne, de ne pas être directement liée à son métier ou à son univers, mais d’aborder une valeur, un état général, qu’elle souhaite diffuser auprès de ses salariés : le bien-être et les bienfaits physiques et mentaux associés à la course à pied et au partage que celle-ci suppose. La seconde est de s’adresser, à travers un même message, à la fois à ses salariés (BtoB) et à ses meilleurs clients (BtoC), manière d’induire que ces derniers sont un peu comme les membres d’une même famille. Habile. Enfin, alors que KLM aurait pu se contenter d’un programme récompensant les bons comportements ou d’une application spécifique dédiée à la course permettant d’enregistrer ses performances, elle a poussé son partenariat jusqu’à la conception d’une paire de sneakers spécifique en co-branding, manière de lui donner une expression concrète… qui ne manquera pas de devenir « collector »… Un partenariat de marques n’est pas qu’un rapprochement de noms ou de services, c’est aussi une manière d’attirer l’attention et de relancer le désir…


En bref

Sur la carte du restaurant « Le Relais » (Paris 11e) figurent les kilomètres parcourus par les produits qui ont servi d’ingrédients aux plats proposés.


En bref

La France envisage d’utiliser la reconnaissance faciale, sur un mode volontaire, pour permettre aux citoyens d’accéder aux services gouvernementaux.


En bref

Le brunch de l’hôtel La Nouvelle République (Paris 11e) est proposé à 15 euros pour les clients de l’hôtel, 25 euros pour les habitants du quartier et 29 euros pour les autres.


L’Œil dans le rétro

En février 2011, la question des mobilités douces était déjà d’actualité à Lille…

Solutions vertes 

Le fait 

Lancé par Mobivia Group (Norauto, Midas, Auto 5…) Altermove est une nouvelle enseigne spécialisée dans les mobilités douces dont le premier magasin a récemment ouvert dans le centre de Lille. Dès son arrivée, le client se voit proposer, autour d’un café, un diagnostic de mobilité, établi selon son mode de vie, qui lui permet de savoir s’il doit plutôt s’orienter vers du transport en commun, de l’auto-partage, du co-voiturage, un vélo pliable… ou bien une trottinette. L’enseigne propose ainsi 1 800 références de modes de déplacements « doux » et de services de mobilité…

L’analyse 

Enseigne totalement innovante où les achats individuels sont motivés par la quête d’un mieux-être collectif, Altermove vient nous rappeler que la mutation des modes de transports ne consistera pas seulement à électrifier les véhicules existants ou à mettre des vélos en libre-accès. Elle ne pourra se faire sans abandonner le modèle de la possession d’un véhicule unique au profit d’une alternance de modes de déplacements selon les moments et les circonstances. L’enjeu n’est donc pas seulement économique, il est aussi psychologique. D’où la pertinence de l’idée d’Altermove de proposer à ses clients un diagnostic personnalisé, manière de leur faire ressentir l’inadéquation de leurs habitudes de transport aux préoccupations écologiques actuelles. Une démarche pédagogique indispensable, d’autant plus facile à mettre en œuvre que l’enseigne affiche la volonté de proposer des solutions autant que des produits ?


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre eux.