Skip to content

Les prospectus papier sont morts, vive les prospectus parlés !

Vu en France

Depuis quelques mois, Carrefour, en partenariat avec YouTube, teste un format de prospectus inédit sous la forme de vidéos d’une durée de deux minutes au cours desquelles une voix off présente leurs contenus à coups de zooms sur les produits remisés. L’occasion pour l’enseigne de récupérer des données stratégiques comme le nombre de clics et de visites, sur le site ou en magasins, suite au visionnage. Selon l’enseigne, près de 35% des internautes regardent les vidéos jusqu’à leur fin et ces contenus digitaux auraient engendré plus de 200 000 visites en magasin. De son côté, depuis mars dernier, Ikea propose un podcast d’environ quatre heures (divisé en douze chapitres) comme alternative à son célèbre catalogue…

Qu’en penser ?

Si toutes les enseignes sont aujourd’hui convaincues de la nécessité de limiter leur consommation de papier afin de réduire leur empreinte carbone et d’anticiper un probable changement de législation (qui pourrait bien interdire la diffusion des prospectus en boites aux lettres, sauf pour les citoyens ayant donné leur accord), Ikea et Carrefour passent à l’action en innovant avec leurs catalogues en podcasts et leurs prospectus en vidéos. Des voies aussi singulières qu’inattendues qui sont à la fois des propositions d’expériences nouvelles pour leurs clients et une manière d’attirer l’attention de la Gen Z et des Millennials habitués aux réseaux sociaux. Quand elles ont commencé à sortir des médias traditionnels, les marques ont produit des contenus pour alimenter des newsletters, des blogs ou des sites qu’elles ont ensuite livrés aux influenceurs de Facebook, YouTube, Instagram et plus récemment, TikTok. Les voici aujourd’hui en train de reprendre le contrôle de leurs paroles à travers des sessions de Live shopping, des catalogues en podcasts et des prospectus en vidéos. Comme une manière pour elles de ne pas laisser tout le pouvoir de persuasion aux influenceurs et de se recentrer sur leurs moteurs principaux : les produits et les prix.


En bref

La marque américaine de sneakers Allbirds a développé son propre outil de calcul d’empreinte carbone, vérifié par une partie tierce, qu’elle souhaite indiquer sur chacun de ses produits.


En bref

Aux Etats-Unis, Estée Lauder vient de signer un accord avec Uber Eats pour permettre la livraison, le jour même, de son offre de produits Origins et Jo Malone à partir de ses points de vente partenaires.


 

En bref

Pour sa nouvelle A6 e-tron électrique présentée au salon de Shanghai, Audi a imaginé une couleur de peinture, Heliosilver, qui garde la chaleur dehors et permet ainsi de réduire l’usage de la climatisation. Le même modèle est aussi équipé de phares en LED pouvant servir de projecteurs miniatures, offrant ainsi la possibilité de projeter un jeu vidéo sur un mur.


L’attrape Œil

Selon la troisième vague de l’enquête Kantar #çaMarque ! menée pour l’Union des Marques, 82% des Français font confiance aux marques locales et régionales. Les marques internationales sont plus en retrait à 50%, mais sont en progression de 8 points sur ce critère. Même si les consommateurs demeurent très attachés au duo « prix-qualité » tous secteurs confondus, c’est plutôt un duo « prix-santé » qui se met en place pour les produits alimentaires puisque 59% d’entre eux se déclarent prêts à payer plus cher pour des produits meilleurs pour la santé.