Skip to content

Pédagogie du quotidien

Vu en Belgique

En Belgique, Ikea vient de lancer son application « Better Living » dont la fonction est de suggérer des actions et de défis conçus pour aider ses clients et ses collaborateurs à réduire leur empreinte écologique au quotidien. 75 actions concrètes sont proposées comme, par exemple, apprendre à préférer un café doté de la certification UTZ, remplir complètement son lave-vaisselle avant de le faire tourner, adopter une journée sans viande ou encore acheter des produits fabriqués à base de matériaux recyclés. L’application révèle l’impact de chaque action entreprise et propose des produits qui peuvent contribuer à économiser l’eau ou l’énergie, réduire le gaspillage alimentaire, vivre en meilleure santé ou produire soi-même de l’énergie. Les clients et collaborateurs peuvent s’inspirer mutuellement en partageant leurs actions sur « Better Living » ou participer aux défis qui y sont proposés. L’application « Better Living » s’inscrit dans la stratégie People & Planet Positive de Ikea visant à avoir un impact positif sur l’homme et la planète.

Qu’en penser ?

Toutes les marques rêvent d’entrer dans les foyers, et même, parfois, dans les esprits. Pour y parvenir, il ne leur est pas toujours besoin de vendre des produits ou des services. Mettre en scène un « combat » peut leur permettre d’atteindre cet objectif comme l’illustre l’initiative d’Ikea en Belgique. Ici, pas question de déco, de meubles, ni même de conseils pour les monter, mais de gestes à adopter pour prendre en compte l’environnement dont la défense est devenue une valeur pour l’entreprise. Conséquence : l’enseigne s’adresse aussi bien à ses clients qu’à ses employés, ce qui n’est pas si fréquent, manière de souligner qu’il s’agit bien ici de citoyenneté et non de consommation. Courts, pragmatiques, intégrés au quotidien, les gestes suggérés par l’application sont accessibles à tous, faciles à adopter et à répéter. Présentés sous la forme de défis, ils sont aussi ludiques, ce qui n’est pas, là aussi, toujours le cas quand il est question d’environnement… Face à des consommateurs de plus en plus nombreux à attendre un engagement de la part des marques, Ikea vient rappeler que celui-ci sera encore plus fort et efficace s’il s’accompagne de leur implication. Le changement du monde ne passe pas par de grandes déclarations d’intentions, mais par une multitude de petites actions individuelles au plus près de la vie des gens.


En bref

Faire sur un coup de tête une partie de mölkky, de pétanque ou de ping-pong sera bientôt possible dans Paris grâce à la start-up danoise OurHub qui propose un service de partage de jeux en libre accès.

Fanny L. / Marque, Communication et Publicité 


En bref

Chez BlaBlaCar, un salarié peut passer une semaine par an dans une des filiales de l’entreprise. Il remplace un autre salarié de la filiale qui visite de son côté un autre pays où BlaBlaCar est présent.


En bref

Aéroport de Paris a récemment mis en place un programme, baptisé « Duty Free by Night », donnant accès en ligne, entre 2h et 6h du matin, à l’offre de ses boutiques. Les voyageurs sont alertés via WeChat de l’ouverture, puis guidés par des personal shoppers virtuels avant d’être invités à passer retirer leurs articles dans la boutique physique au moment de leur départ. L’initiative vise d’abord la clientèle chinoise.


Un œil dans le rétro

En septembre 2003, L’Œil repérait au Japon les premiers magasins éphémères… qui ne s’appelaient pas encore pop-up stores… 

Rupture d’envies

Le fait

Jamais à court de nouvelles idées pour stimuler la curiosité de leurs clients, les commerçants de Tokyo développent actuellement un nouveau concept : les « hebdo-boutiques », magasins nomades installés dans un quartier le temps d’une semaine… avant de partir s’installer ailleurs. Certaines chaînes ouvrent et ferment ainsi un nombre croissant de boutiques dans les quartiers commerçants de la capitale offrant à leurs locataires la possibilité de bénéficier de charges réduites au minimum tout en profitant de l’afflux de clientèle attirée par la nouveauté.

L’analyse

Après les ventes « flash », les séries limitées et les décors éphémères, voici que s’annonce le temps des boutiques à durée de vie limitée, ultime manière de séduire un consommateur blasé, toujours en quête d’étonnement et de nouveautés. Phénomène aujourd’hui difficile à imaginer en France, les magasins éphémères pourraient pourtant y apparaître un jour. D’une part parce qu’ils illustrent une manière nouvelle de faire vivre le centre-ville sans figer la vocation de chaque rue ou quartier. D’autre part parce qu’ils s’inscrivent dans la logique de l’accélération des rythmes du commerce qui se traduit par le raccourcissement des périodes d’achat fortes (rentrée des classes, Noël, soldes…) et le renouvellement de plus en plus rapide des concepts commerciaux et architecturaux. Plus que la rupture de stocks, n’est-ce pas désormais la rupture d’envie des consommateurs qui inquiète le commerce ?


Les collaborateurs de BNP Paribas Personal Finance participent au repérage des micro-faits de l’Oeil de L’Observatoire Cetelem.
signifie que le fait ou la brève a été repéré par l’un d’entre eux.